Exposition anormale aux rayonnements ionisants de cinq travailleurs lors d’une opération de maintenance du générateur de vapeur n°2 du réacteur n°B4

Publié le 25/08/2010

Centrale nucléaire de Chinon B Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 6 août 2010, EDF a informé l’ASN de l’exposition anormale aux rayonnements ionisants survenue le 4 août 2010 de cinq travailleurs, prestataires d’EDF, lors d’une activité de maintenance du générateur de vapeur n°2 du réacteur n°B4 de la centrale de Chinon (Indre-et-Loire). Ces travailleurs ont été exposés lors de la manipulation d’un objet trouvé dans le fond de la boîte à eau du générateur de vapeur. Les limites réglementaires annuelles d’exposition pour les cinq travailleurs n’ont toutefois pas été atteintes.

Schéma d'un générateur de vapeur
Schéma d'un générateur de vapeur

Un générateur de vapeur est un échangeur thermique entre l’eau du circuit primaire et l’eau du circuit secondaire qui se transforme en vapeur et alimente la turbine. Dans le cadre d’un arrêt de réacteur, des opérations de maintenance de ces générateurs peuvent être réalisées. À cette occasion un travailleur, équipé d’une tenue étanche ventilée, est intervenu afin de contrôler l’absence d’objet indésirable dans le fond de la boîte à eau. Lors de ce contrôle, le travailleur a ramassé une pièce, générant des niveaux élevés de radiations, qui a été transmise successivement à 3 autres travailleurs, afin de la conditionner et de l’évacuer vers l’extérieur de la zone de travail. Au déclenchement des dosimètres opérationnels[1] des travailleurs présents sur le chantier, le service de prévention des risques d’EDF a été prévenu pour mettre en sécurité l’installation et les personnes ont quitté le chantier.

Pour les travailleurs susceptibles d'être exposés aux rayonnements ionisants lors de leur activité professionnelle, les limites réglementaires annuelles de doses sont de 20 millisieverts pour le corps entier et de 500 millisieverts pour les extrémités du corps. Les premières analyses réalisées par EDF ont montré que les manipulations successives de cet objet irradiant n’ont conduit à aucun dépassement de limite réglementaire annuelle d’exposition pour les cinq travailleurs impliqués. Une expertise est en cours de réalisation par l’IRSN pour confirmer ces premiers résultats.

L’ASN a mené une inspection sur site le 11 août 2010. Les inspecteurs ont recueilli les éléments complémentaires à la déclaration sur les circonstances de l’événement et se sont assurés qu'EDF avait pris les mesures nécessaires pour sécuriser l’objet irradiant, prendre en charge les travailleurs et réaliser l'analyse des causes de cet événement. Cette exposition anormale est due à plusieurs dysfonctionnements organisationnels, dont notamment la préparation de l’intervention et le non-respect de procédures essentielles pour la radioprotection.

En raison de la mauvaise prise en compte du retour d’expérience d’un événement similaire survenu le 23 avril 2010 sur le site de Chinon, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

Pour en savoir plus :


[1] Appareil de mesure de l'exposition externe aux rayonnements ionisants avec lecture directe de la dose reçue pour le corps entier

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014