Démarrages imprévus, lors d’essais périodiques, d’un groupe électrogène de secours et de pompes du système d’alimentation de secours des générateurs de vapeur

Publié le 12/08/2014

Centrale nucléaire de Paluel Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Depuis le 1er août 2014, le réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Paluel est en arrêt programmé pour des opérations de maintenance et le renouvellement d’une partie du combustible.

Le 3 août 2014, au cours d’un essai périodique d’alimentation électrique de l’installation par une source extérieure, EDF a constaté, consécutivement au démarrage d’une pompe du circuit primaire[1], une chute de tension sur un tableau électrique. Cette chute de tension a entraîné les démarrages automatiques imprévus d’un groupe électrogène de secours et du système d’alimentation de secours en eau des générateurs de vapeur (ASG). Le démarrage de ces systèmes de sauvegarde ne se produit pas lorsque l’essai se déroule normalement.

Le 6 août 2014, lors d’un essai périodique du circuit de refroidissement du réacteur à l’arrêt, le démarrage de la même pompe du circuit primaire a donné lieu à la même séquence événementielle, une chute de tension sur le même tableau électrique ayant entraîné les démarrages d’un groupe électrogène de secours et du système d’alimentation de secours en eau des générateurs de vapeur.

Chaque réacteur à eau sous pression est équipé de deux groupes électrogènes de secours à moteur diesel. En cas de perte des alimentations électriques normales du réacteur, ils permettent d’assurer le fonctionnement des systèmes de sauvegarde et de maintenir le réacteur dans un état sûr.

Le circuit d'alimentation de secours en eau des générateurs de vapeur (ASG) est un système de sauvegarde qui fournit notamment, en cas de défaillance du circuit d'alimentation normale, l'eau nécessaire au refroidissement des générateurs de vapeur.

Une analyse est en cours pour déterminer les causes de ces démarrages imprévus de systèmes de sauvegarde.

Cet écart n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement. Toutefois, en raison de son caractère répétitif, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

 


[1] Le circuit primaire principal est un circuit fermé contenant de l’eau sous pression. Cette eau s’échauffe dans la cuve du réacteur au contact des éléments combustibles. Dans les générateurs de vapeur, elle cède l’énergie acquise à l’eau du circuit secondaire pour produire la vapeur destinée à entrainer le groupe turbo-alternateur. L’eau du circuit primaire est mise en mouvement par quatre pompes dites pompes primaires.

Date de la dernière mise à jour : 12/08/2014