Débordement d'ammoniaque sur une station de traitement biocide

Publié le 10/10/2007

Centrale nucléaire de Chinon B Réacteurs de 900 MWe - EDF

Dans l'après-midi du 28 septembre 2007, un débordement d'ammoniaque s'est produit à la station de traitement biocide des eaux de refroidissement des réacteurs n°3 et 4 de la centrale nucléaire de Chinon.

Cette station, mise en place en 2005, traite l'eau de refroidissement des tours aéroréfrigérantes contre les micro-organismes pathogènes, en particulier contre les légionelles. Elle assure la fabrication et l'injection en continu de monochloramine, à partir d'ammoniaque et d'eau de javel. La station comporte notamment deux réservoirs de stockage d'ammoniaque d'environ 14 m3.

En début d'après midi, les opérateurs ont constaté la présence d'ammoniaque dans la fosse de rétention de ces réservoirs. L'exploitant a alors engagé le confinement de l'ensemble du personnel dans les locaux, en application des procédures réflexes applicables en pareil cas.

Lors de cet incident, la rampe d'aspersion automatique, destinée à rabattre un éventuel dégagement de vapeur d'ammoniac, était hors service. Cependant, l'exploitant a déclenché manuellement une aspersion palliative, complétée par les moyens mobiles des secours extérieurs qui avaient été alertés en application des procédures.

Une fois l'ammoniaque pompé et la station mise en sécurité, la direction du site a levé le confinement. Deux agents ont été examinés à l'infirmerie, mais n'ont pas été intoxiqués. Environ 80 litres d'ammoniac se sont évaporés dans l'atmosphère.

Suite à cet événement, l'Autorité de sûreté nucléaire a réalisé une inspection sur site le 4 octobre, en vue d'examiner les actions correctives que l'exploitant devra mettre en oeuvre.

Cet événement, n'ayant pas trait à la sûreté nucléaire ou à la radioprotection, n'est pas classé sur l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014