Le radon

EN SAVOIR PLUS

Le radon, un gaz naturel radioactif

Lancer la vidéo

Interview de Philippe Chaumet-Riffaud, commissaire de l'ASN

Le radon est un gaz radioactif d’origine naturelle. Il provient en particulier des sous-sols granitiques et volcaniques ainsi que de certains matériaux de construction.

Dans les espaces clos mal ventilés, le radon peut se concentrer et exposer, à long terme, les résidents ou les travailleurs à un risque de cancer du poumon. La concentration de radon dans les bâtiments peut être réduite le plus souvent par des actions simples, telle que l’aération quotidienne.

Les résultats de plusieurs études épidémiologiques menées dans le monde sur des populations de mineurs ont conduit l’État à élaborer une réglementation spécifique pour les lieux ouverts au public et les lieux de travail dans les départements les plus exposés. Les propriétaires de ces établissements se voient contraints de faire réaliser des mesures de la concentration de radon et mettre en œuvre, si nécessaire, des travaux pour réduire l’exposition des personnes.

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) contribue à l’évolution de cette réglementation et coordonne le contrôle de sa bonne application.

Bilan des mesures de l’activité volumique du radon

Le radon, gaz radioactif d'origine naturelle, est présent partout à la surface de la Terre, notamment dans les régions granitiques ou volcaniques.

Agrément pour la mesure du radon

L’article L. 592-21 du code de l’environnement dispose que l'Autorité de sûreté nucléaire prend les décisions individuelles qui lui sont attribuées par les lois et règlements dans les domaines de sa compétence : à ce titre, elle [..] délivre les agréments.

Agrément des organismes chargés de la mesure du radon

Les mesures de l’activité volumique du radon dans des bâtiments, y compris les bâtiments souterrains et les établissements thermaux, ainsi que dans les cavités et ouvrages souterrains sont réalisées par des organismes agréés par l'ASN.

Textes de référence sur le radon

Plans d'actions, arrêtés, décisions et autres textes de référence sur le radon

Plans nationaux d'action pour la gestion du risque lié au radon

Depuis 2005, trois plans nationaux d’action de gestion du risque radon ont été adoptés en France, marquant ainsi les objectifs à poursuivre en matière de réduction des effets sanitaires du radon. L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a été chargée de piloter ces plans et d’en animer le comité national de suivi, auquel ont été associés, outre les administrations concernées, des représentants du monde associatif et des professionnels de la mesure du radon. Le troisième plan 2016-2019 est adossé au Plan national santé environnement 2015-2019 (dit PNSE 3) et a été élaboré dans le contexte de la transposition de la directive 2013/59/Euratom du Conseil du 5 décembre 2013 ce qui lui confère désormais une dimension réglementaire. Consulter les interviews réalisées lors de l'atelier international sur les plans nationaux de lutte contre le radon et le rapport publié à l'issue de l'atelier[en français / in english - nov. 2014]

Radon national action plan workshop

Following the publication of the new European Basic Safety Standards Directive (the Council Directive 2013/59/EURATOM ), published in January 2014, Member States of the European Union have 4 years to incorporate it and to prepare or update their strategy for reducing radon concentration and the associated national radon action plan.Après la publication en janvier 2014 de la nouvelle directive européenne 2013/59/Euratom définissant les normes de base en radioprotection, les États Membres de l’Union Européenne disposent d’un délai de 4 ans pour sa transposition en droit national et ainsi préparer ou mettre à jour leur stratégie pour réduire les concentration moyennes en radon et les plans nationaux d’action qui y sont associés.

Date de la dernière mise à jour : 29/10/2019