Parc d'entreposage des déchets radioactifs

L’ INB 56, déclarée en janvier 1968 pour le stockage de déchets, assure l’entreposage de déchets solides radio­actifs historiques du centre de Cadarache. Elle comprend 3 piscines, 6 fosses, 5 tranchées et des hangars, qui contiennent notamment des déchets MA‑VL provenant du fonctionnement ou du démantèlement d’installations du CEA.

Stockage de substances radioactives - CEA

L’installation nucléaire de base (INB) n°56 est située sur le centre CEA de Cadarache.

Mise en service en 1969, cette installation était initialement destinée au stockage définitif de déchets solides et se dénommait « Parc de stockage ». Les zones de stockage principales étaient constituées de tranchées et de fosses de nature diverses.

En 1983, le terme "parc de stockage" a été remplacé par le terme "parc d'entreposage" par l'Autorité de sûreté nucléaire pour obtenir du CEA une évolution de sa gestion des déchets radioactifs.

Cette installation a aujourd’hui pour vocation principale l’entreposage des déchets solides radioactifs provenant du fonctionnement ou du démantèlement d’installations nucléaires situées à l’intérieur ou à l’extérieur du centre de Cadarache. A ce titre, elle doit être en mesure d’assurer les opérations de réception, de reconditionnement et d’évacuation des colis de déchets.

L'INB 56 comporte deux ensembles distincts distants de 1500 mètres environ :

  • la zone « parc » qui comprend : les hangars, les piscines et les fosses ;
  • la zone « tranchées », comprenant : les tranchées, le hangar et l’aire d’entreposage des déchets de très faible activité (TFA).

Depuis la mise en service de l’installation CEDRA à Cadarache, l’INB 56 est entrée dans une phase de désentreposage, la réception de déchets se limitant à des opérations ponctuelles.

D’importants travaux de reprise et conditionnement de déchets anciens sont en cours depuis plusieurs années, et le dossier de démantèlement de l’installation a été transmis par le CEA à l’ASN en juin 2018.

L’ASN considère que le management de la sûreté de l’INB 56 a nettement progressé ces dernières années, et atteint un niveau satisfaisant. En matière de protection de l’environnement, au‑delà des actions de surveillance de la nappe phréatique au droit de l’INB, qui sont réalisées par l’exploitant de manière satisfaisante, l’ASN reste vigilante à la mise en conformité du système de gestion des eaux pluviales, considérant l’historique de l’exploitation et le marquage radiologique de certaines zones de l’installation.

Date de la dernière mise à jour : 16/05/2019