Centrale nucléaire de Flamanville

Le site de Flamanville abrite la centrale nucléaire exploitée par EDF dans le département de la Manche, à 25 km au sud-ouest de Cherbourg. Le site se trouve à une quinzaine de kilomètres des îles anglo-normandes. Cette centrale nucléaire est actuellement constituée de 2 réacteurs à eau sous pression en exploitation d'une puissance unitaire de 1300 MWe.

Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Installation contrôlée par

la division de Caen

L'installation en bref

Le site de Flamanville abrite la centrale nucléaire exploitée par EDF dans le département de la Manche, à 25 km au sud-ouest de Cherbourg. Le site se trouve à une quinzaine de kilomètres des îles anglo-normandes. Cette centrale nucléaire est actuellement constituée de deux réacteurs à eau sous pression en exploitation d'une puissance unitaire de 1300 MWe.Par ailleurs EDF a été autorisé, par décret en date du 10 avril 2007, à construire sur le site de Flamanville un réacteur dit "de 3eme génération" de type EPR. Le réacteur 1 constitue l'installation nucléaire de base (INB) n°108, le réacteur 2 l'INB n°109 et le réacteur n°3 (EPR) l'INB n°167

Appréciations 2018

L’ASN considère que les performances de la centrale nucléaire de Flamanville en matière de sûreté nucléaire, de radioprotection et de protection de l’environnement rejoignent globalement l’appréciation générale portée sur EDF.

L’ASN a néanmoins relevé en 2018, au cours de son contrôle de l’arrêt de réacteur, diverses insuffisances tendant à traduire le fait qu’un renforcement du management de la sûreté est nécessaire pour le suivi des arrêts. L’ASN estime que la qualité des dossiers de demande d’autorisation doit également être améliorée et leur transmission davantage anticipée.

Concernant la visite décennale qui a eu lieu sur le réacteur 1, l’ASN considère que la préparation et le suivi des travaux et des opérations de maintenance doivent être sensiblement améliorés. L’ASN estime que l’exploitant doit également améliorer le suivi du processus de redémarrage du réacteur lui permettant d’assurer le respect du référentiel de sûreté. L’ASN estime enfin que les contrôles internes sur les activités réalisées doivent être améliorés.

Concernant l’exploitation et la conduite des réacteurs, l’ASN considère que les performances du site sont globalement satisfaisantes mais que les efforts menés doivent être poursuivis pour l’analyse des essais périodiques.

En matière de radioprotection, l’ASN considère que l’organisation mise en place est satisfaisante lors du fonctionnement des réacteurs. Il conviendrait cependant d’améliorer, lors des arrêts de réacteur, la gestion des accès en zone orange et la surveillance des personnels en contrat à durée déterminée ou intérimaires, ainsi que la maîtrise des conditions d’entreposage de matériels contaminés.

En matière de protection de l’environnement, l’ASN considère que l’organisation mise en place pour la gestion des rejets et des déchets est satisfaisante. La gestion des déchets pendant les arrêts de réacteur doit cependant être encore améliorée.

Principales étapes réglementaires

Réacteur 1

Réacteur 2

Réacteur 3

Décret d'utilité publique

22/12/1977

Décret de création et décret(s) modificatif(s) éventuel(s)

-

10/04/2007

Date de 1ère divergence

27/09/1985

12/06/1986

-

Autorisation d'utiliser le MOX

Non

-

Décisions de l’ASN relatives aux prélèvements d’eau et aux rejets des effluents

  • liquides
  • gazeux
  • Décision n° 2010-DC-0188 du 7 juillet 2010 de l’Autorité de sûreté nucléaire fixant à Électricité de France – Société Anonyme (EDF-SA) les limites de rejets dans l'environnement des effluents liquides et gazeux pour l’exploitation des réacteurs « Flamanville 1 » (INB n°108), « Flamanville 2 » (INB n°109) et « Flamanville 3 » (INB n°167)
  • Décision n° 2010-DC-0189 du 7 juillet 2010 de l’Autorité de sûreté nucléaire fixant à Électricité de France – Société Anonyme (EDF-SA) les prescriptions relatives aux modalités de prélèvement et de consommation d’eau et de rejets dans l'environnement des effluents liquides et gazeux pour l’exploitation des réacteurs « Flamanville 1 » (INB n°108), « Flamanville 2 » (INB n°109) et « Flamanville 3 » (INB n°167)

Mise en service

Lettre SIN n°3903/89 du 21 décembre 1989

-

Date de la dernière mise à jour : 16/05/2019