Centrale nucléaire de Flamanville

Le site de Flamanville abrite la centrale nucléaire exploitée par EDF dans le département de la Manche, à 25 km au sud-ouest de Cherbourg. Le site se trouve à une quinzaine de kilomètres des îles anglo-normandes. Cette centrale nucléaire est actuellement constituée de 2 réacteurs à eau sous pression en exploitation d'une puissance unitaire de 1300 MWe.

Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Installation contrôlée par

la division de Caen

L'installation en bref

Le site de Flamanville abrite la centrale nucléaire exploitée par EDF dans le département de la Manche, à 25 km au sud-ouest de Cherbourg. Le site se trouve à une quinzaine de kilomètres des îles anglo-normandes. Cette centrale nucléaire est actuellement constituée de deux réacteurs à eau sous pression en exploitation d'une puissance unitaire de 1300 MWe.Par ailleurs EDF a été autorisé, par décret en date du 10 avril 2007, à construire sur le site de Flamanville un réacteur dit "de 3eme génération" de type EPR. Le réacteur 1 constitue l'installation nucléaire de base (INB) n°108, le réacteur 2 l'INB n°109 et le réacteur n°3 (EPR) l'INB n°167

Appréciations 2019

L’ASN considère que les performances de la centrale nucléaire de Flamanville dans les domaines de la sûreté, de la radioprotection et de la protection de l’environnement se sont dégradées en 2019 et sont en retrait par rapport aux autres centrales nucléaires d’EDF.

Concernant l’exploitation et la conduite des réacteurs, l’ASN considère que les performances du site devront être améliorées, notamment en ce qui concerne la maîtrise de l’état et de la conformité des installations. L’exploitant doit veiller à la bonne appropriation des exigences du référentiel par l’ensemble des agents et améliorer la détection des écarts sur le terrain.

Concernant la visite décennale du réacteur 2, l’ASN considère à nouveau que la préparation et le suivi des travaux et des opérations de maintenance doivent être améliorés. L’ASN constate toujours un nombre important d’erreurs de maintenance sur des équipements importants pour la sûreté. De plus, l’ASN estime que l’exploitant n’a pas suffisamment pris en compte le retour d’expérience de l’arrêt pour la visite décennale du réacteur 1, notamment en ce qui concerne la préparation et la réalisation de l’épreuve hydraulique du circuit primaire, la surveillance des prestataires et la gestion du risque de corps étrangers migrant dans les circuits.

L’ASN considère que les performances de la centrale nucléaire sont insuffisantes concernant la radioprotection des travailleurs. L’ASN a plusieurs fois constaté en inspection des conditions d’intervention inappropriées pour des intervenants. L’exploitant a également déclaré de nombreux événements significatifs pour la radioprotection en 2019, dont plusieurs cas de contamination internes ou externes. Ces événements confirment le manque de maîtrise des fondamentaux de radioprotection du site et le manque de culture des intervenants à ce sujet.

Concernant la protection de l’environnement, l’ASN a constaté une maîtrise insuffisante par l’exploitant de la réglementation relative à la gestion des déchets. EDF doit également améliorer ses actions de suivi des prestataires qui interviennent dans le domaine de la protection de l’environnement.

En matière de sécurité des travailleurs, l’ASN constate que plusieurs accidents du travail survenus en 2019 ont pour cause commune des insuffisances dans la préparation des interventions de la part d’EDF.

Principales étapes réglementaires

Réacteur 1

Réacteur 2

Réacteur 3

Décret d'utilité publique

22/12/1977

Décret de création et décret(s) modificatif(s) éventuel(s)

-

10/04/2007

Date de 1ère divergence

27/09/1985

12/06/1986

-

Autorisation d'utiliser le MOX

Non

-

Décisions de l’ASN relatives aux prélèvements d’eau et aux rejets des effluents

  • liquides
  • gazeux
  • Décision n° 2010-DC-0188 du 7 juillet 2010 de l’Autorité de sûreté nucléaire fixant à Électricité de France – Société Anonyme (EDF-SA) les limites de rejets dans l'environnement des effluents liquides et gazeux pour l’exploitation des réacteurs « Flamanville 1 » (INB n°108), « Flamanville 2 » (INB n°109) et « Flamanville 3 » (INB n°167)
  • Décision n° 2010-DC-0189 du 7 juillet 2010 de l’Autorité de sûreté nucléaire fixant à Électricité de France – Société Anonyme (EDF-SA) les prescriptions relatives aux modalités de prélèvement et de consommation d’eau et de rejets dans l'environnement des effluents liquides et gazeux pour l’exploitation des réacteurs « Flamanville 1 » (INB n°108), « Flamanville 2 » (INB n°109) et « Flamanville 3 » (INB n°167)

Mise en service

Lettre SIN n°3903/89 du 21 décembre 1989

-

Date de la dernière mise à jour : 29/05/2020