Centrale nucléaire de Gravelines

Le site de Gravelines abrite la centrale nucléaire exploitée par EDF dans le département du Nord, à 21 km à l'Est de Calais et à 15 km à l'Ouest de Dunkerque.

Réacteurs de 900 MWe - EDF

Installation contrôlée par

la division de Lille

Le site en bref

Le site de Gravelines abrite la centrale nucléaire exploitée par EDF dans le département du Nord, à 21 km à l'Est de Calais et à 15 km à l'Ouest de Dunkerque.

Les installations sont implantées en bordure de la mer du Nord, immédiatement à l'Ouest de la jetée des Huttes de l'avant port Ouest de Dunkerque. Le site se trouve à 30 km de la Belgique et à 60 km de la Grande-Bretagne. Cette centrale nucléaire est constituée de 6 réacteurs à eau sous pression (900 MWe) d'une puissance totale de 5400 MWe. Les réacteurs 1 et 2 constituent l'installation nucléaire de base (INB) 96, les réacteurs 3 et 4 l'INB 97, les réacteurs 5 et 6 l'INB 122.

Appréciations 2019

L’ASN considère que les performances de la centrale nucléaire de Gravelines en matière de radioprotection et de protection de l’environnement rejoignent globalement l’appréciation générale portée sur EDF, mais que ses résultats en matière de sûreté nucléaire la placent en retrait par rapport à cette appréciation générale.

L’amélioration des performances en matière de sûreté nucléaire perçue en 2018, notamment lors de l’inspection de revue menée du 14 au 18 mai 2018, ne s’est pas poursuivie en 2019. L’ASN constate notamment une dégradation des résultats en matière de fiabilisation des pratiques. L’exploitant doit également rester vigilant sur la disponibilité des systèmes attachés à la fonction de refroidissement.

Sur le plan de la maintenance, l’année 2019 a été marquée par des problèmes rencontrés sur les pompes et les tuyauteries véhiculant de l’eau de mer. Par ailleurs, certains équipements de protection contre les agressions externes présentent des phénomènes de corrosion pouvant remettre en cause leur efficacité. L’exploitant doit réagir face aux problèmes récurrents de corrosion sur les installations.

En matière de protection de l’environnement, l’ASN considère que la centrale nucléaire de Gravelines doit mieux maîtriser la maintenance de ses installations de traitement des effluents radioactifs produits par l’exploitation des réacteurs.

Sur le plan de la radioprotection, l’ASN continue de noter des faiblesses dans la maîtrise des accès à certaines zones présentant des risques d’exposition radiologique. Des progrès sont également attendus au niveau du suivi des chantiers à risque de contamination interne qui ont été à l’origine d’événements significatifs de radioprotection en 2019.

Au titre de l’inspection du travail, 41 interventions ont été réalisées au cours de l’année 2019 dans la centrale nucléaire de Gravelines. Les inspections se sont réparties entre des inspections menées sur les chantiers de maintenance, réalisées notamment au cours des arrêts de réacteurs, et des inspections thématiques (exposition aux risques chimiques, levage). Des rencontres ont été organisées avec la direction, des membres du CHSCT et des représentants du personnel. L’ASN a sollicité l’organisation de réunions techniques sur des sujets particuliers, comme les risques liés au remplacement des générateurs de vapeur sur le réacteur 5 ou l’organisation mise en place sur le site pour la gestion des risques et la sécurité au travail. L’ASN reste en effet vigilante à la formation des intervenants effectuant des travaux en hauteur et aux précautions à prendre lors du levage de charges. Aucun accident grave n’a été à déplorer en 2019. L’inspecteur du travail de l’ASN a cependant procédé à un arrêt temporaire de travaux après avoir constaté une situation dangereuse sur le chantier des moteurs Diesel d’ultime secours.

Principales étapes réglementaires

 Réacteur
1

 Réacteur
2

 Réacteur
3

 Réacteur
4

 Réacteur
5

 Réacteur
6

 Décret d'utilité publique

 07/11/75

 Décret de création et décret(s) modificatif(s) éventuel(s)

 24/10/77 modifié le 29/10/2004

 18/12/81 modifié 10/12/85

 Date de 1ère divergence

 13/03/80

 26/08/80

 12/12/80

 14/06/81

 28/08/84

 10/08/85

 Autorisation d'utiliser le MOX

 DAC : 18/12/1981 modifié le 02/11/2007

02/11/2007

02/11/2007

 Arrêté interministériel de rejets d'effluents liquides et gazeux

 07/11/2003

 Mise en service

 Lettre SIN n° 2564/87 du 22/10/87

 Lettre DSIN n°2467/91 du 18/12/91

Date de la dernière mise à jour : 29/05/2020