Centrale nucléaire de Chooz B

Le site de Chooz regroupe notamment les réacteurs de la centrale nucléaire dite Chooz B implantée dans les Ardennes, à la pointe nord du département. Le site se trouve à moins de 10 km de la Belgique.
Exploitée par EDF, cette centrale est constituée de deux réacteurs à eau sous pression d'une puissance de 1450 MWe. Ces réacteurs ont été mis en service en 1996 et 1997. Les réacteurs de Chooz B font partie de la dernière génération (palier N4) de réacteurs à eau sous pression construits en France. Le réacteur n° 1 constitue l'installation nucléaire de base (INB) n° 139, et le réacteur n° 2, l'INB n° 144.

Réacteurs de 1450 MWe - EDF

Installation contrôlée par :

la division de Châlons-en-Champagne

Le site en bref

Le site de Chooz regroupe notamment les réacteurs de la centrale nucléaire dite Chooz B implantée dans les Ardennes, à la pointe nord du département. Le site se trouve à moins de 10 km de la Belgique.

Exploitée par EDF, cette centrale est constituée de deux réacteurs à eau sous pression d'une puissance de 1450 MWe. Ces réacteurs ont été mis en service en 1996 et 1997. Les réacteurs de Chooz B font partie de la dernière génération (palier N4) de réacteurs à eau sous pression construits en France. Le réacteur n° 1 constitue l'installation nucléaire de base (INB) n° 139, et le réacteur n° 2, l'INB n° 144

Appréciations 2017

L’ASN considère que les performances en matière de radioprotection et de protection de l’environnement du site de Chooz B rejoignent globalement l’appréciation générale des performances portée sur EDF et que les performances en matière de sûreté nucléaire sont en retrait.

Sur le plan de la sûreté nucléaire, l’année 2017 a été marquée par de nombreux aléas lors des arrêts des réacteurs, qui ont engendré un nombre important d’événements significatifs relatifs au non-respect des règles générales d’exploitation. Ces événements reflètent de nouveau un manque de rigueur dans les comportements et la formalisation des pratiques ainsi que la fragilité des ressources disponibles pour la conduite des installations.

Sur le plan de la maintenance, les aléas survenus au cours des arrêts des réacteurs ont révélé des difficultés pour le site à rétablir le bon fonctionnement des équipements concernés, en particulier pour mobiliser les compétences et moyens humains suffisants, y compris pour les prestataires.

En matière de radioprotection, des insuffisances ont été observées pour l’optimisation de l’exposition radiologique des travailleurs ; plusieurs contaminations internes d’intervenants sont survenues à la suite de la non prise en compte dans les plans de prévention de recommandations de sécurité issues de la phase préparatoire des activités. Plusieurs événements traduisent par ailleurs un manque de culture de la radioprotection lors des accès aux chantiers. Le site doit également rester vigilant sur le processus d’analyse des écarts relatifs à la radioprotection.

Enfin, en matière d’environnement, l’ASN considère l’organisation du site globalement satisfaisante. Certains événements ont toutefois mis en évidence des défauts d’appropriation des exigences réglementaires qui régissent certaines installations du site.

Principales étapes réglementaires

Réacteur 1

Réacteur 2

Décret d'utilité publique

10/12/1981

Décret de création et décret(s) modificatif(s) éventuel(s)

09/10/1984

18/02/1986

18/06/1999

Date de 1ère divergence

25/07/1996

10/03/1997

Autorisation d'utiliser le MOX

Non

Décisions de l'ASN relatives aux prélèvements d'eau et au rejet des effluents

  • liquides
  • gazeux

Mise en service définitive

30/01/2004

 

Date de la dernière mise à jour : 13/04/2018