Rapsodie/LDAC

Le réacteur Rapsodie (INB 25) est le premier réacteur à neutrons rapides refroidi au sodium construit en France. Il a fonctionné de 1967 à 1978. Un défaut d’étanchéité de la cuve du réacteur a conduit à son arrêt définitif en 1983. Des opérations de démantèlement ont été entreprises par la suite, mais ont été, en partie, arrêtées consécutivement à un accident mortel survenu en 1994 lors du lavage d’un réservoir de sodium. Le cœur est actuellement déchargé, les combustibles ont été évacués de l’installation, les fluides et les composants radioactifs ont été éliminés et la cuve du réacteur est confinée. La piscine du réacteur a été vidée, partiellement assainie et démantelée, et les déchets contenant du sodium évacués.

En bref

65

Lettres de suite d'inspection

5

Consultations du public

8

Avis d'incidents

25

Rêglementation

Actualités

13 actualités

Publié le 05/08/2021 à 15:52

L’ASN encadre les opérations de démantèlement de Rapsodie

L’installation nucléaire de base (INB 25) « Rapsodie » est implantée sur le site du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) de Cadarache. Cette installation était un réacteur prototype de la filière des réacteurs à neutrons rapides refroidis au sodium. L’installation a cessé de fonctionner en 1983. Elle a ensuite fait l’objet d’opérations qui ont permis de décharger le combustible, démanteler des équipements et installations devenus sans usage et de neutraliser chimiquement la majeure partie du sodium caloporteur, afin de réduire significativement le risque chimique et les quantités de substances radioactives présentes.

Publié le 08/07/2021 à 10:15

Région PACA et collectivité de Corse : bilan 2020

A l’occasion de la parution du Rapport de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) sur l’état de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France, la division territoriale de Marseille de l’ASN présente les conclusions des actions de contrôle qu’elle a menées tout au long de l’année 2020 en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, ex-région Languedoc-Roussillon et dans la collectivité de Corse.

Publié le 25/06/2020 à 10:00

Régions PACA, Corse et ex-Languedoc-Roussillon : en 2019, le niveau reste globalement satisfaisant

A l’occasion de la parution du rapport de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) sur l’état de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France, la division territoriale de Marseille de l’ASN présente les conclusions des actions de contrôle qu’elle a menées tout au long de l’année 2019 en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, dans 5 départements de la région Occitanie (ex-Languedoc-Roussillon) et dans la collectivité de Corse.

Publié le 26/09/2019 à 10:30

Conférence de presse de Marseille : en 2018, le niveau est globalement satisfaisant

A l’occasion de la publication du rapport de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) sur l’état de sûreté nucléaire et de la radioprotection en France, la division territoriale de Marseille de l’ASN présente les conclusions des actions de contrôle qu’elle a menées tout au long de l’année 2018 en région PACA et dans la collectivité de Corse ainsi que les perceptives pour 2019.

Publié le 04/07/2018 à 10:30

Occitanie - En 2017, la sûreté nucléaire et la radioprotection sont globalement satisfaisantes

L’ASN considère que les performances de la centrale nucléaire de Golfech en matière de sûreté nucléaire, de protection de l’environnement et de radioprotection rejoignent globalement l’appréciation générale, globalement satisfaisante, que l’ASN porte sur EDF.
L’ASN considère que le niveau de sûreté nucléaire et de radioprotection des cinq installations de la plateforme de Marcoule est globalement satisfaisant.
Dans le domaine médical, l’ASN estime que les services de radiothérapie et de curiethérapie inspectés disposent d’un système de management de la qualité et de la sécurité des soins globalement adapté. L’ASN note toutefois que les analyses des risques encourus par les patients et des événements indésirables ne sont pas toujours suffisamment approfondies.

Publié le 28/01/2015 à 15:30

Noyau dur, situations d'urgence : prescriptions de l'ASN

En application des décisions de l’ASN du 5 mai 2011, AREVA et le CEA ont réalisé des évaluations complémentaires de sûreté (ECS) pour chacune de leurs installations présentant de forts enjeux, afin de prendre en compte le retour d’expérience de l’accident de Fukushima. Les « tests de résistance » (« stress tests ») réalisés en Europe pour les réacteurs de puissance ont en effet été étendus, en France, à toutes les installations nucléaires de base, y compris les installations du cycle et les installations de recherche. Les évaluations complémentaires de sûreté ont notamment pour objectif de déterminer les marges de sûreté dont disposent ces installations vis-à-vis des risques extrêmes tels que le séisme et l’inondation.

Publié le 18/11/2013 à 08:30

Inspection de revue à Marcoule (Gard)

Au terme d’une inspection de revue conjointe menée en juin 2013 sur la plateforme de Marcoule, l’appréciation générale de l’ASN et de l’Autorité de sûreté nucléaire de défense (ASND) sur la gestion des déchets et des effluents est globalement positive. Des améliorations concernant le niveau de rigueur dans la gestion des déchets ou la robustesse de certaines organisations en place sont toutefois exigées.

Publié le 26/09/2012 à 09:45

ECS : 2ème série de rapports remis par les exploitants à l’ASN

Les exploitants EDF (pour ses installations en démantèlement), le CEA, Areva/FBFC, Iter Organisation et Cis bio International ont remis, pour le 15 septembre 2012, conformément au calendrier des ECS, leurs rapports pour 22 installations nucléaires jugées moins prioritaires par l’ASN. Cette démarche s’inscrit dans la continuité de celle engagée en 2011 pour les 79 installations jugées les plus prioritaires.

Publié le 02/07/2012 à 16:30

Opération de contrôle de grande ampleur à Cadarache

La division de Marseille de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), l’Inspection du travail et l’Autorité de sûreté nucléaire de défense (ASND) ont mené du 12 au 20 avril 2012 sur le site de Cadarache une opération de contrôle renforcé sur les thèmes de la sous-traitance et de la radioprotection des travailleurs du site. 13 inspections, dont 3 inopinées, ont été réalisées lors de cette opération, qui a mobilisé plus de 20 inspecteurs issus de différentes autorités de contrôle : inspecteurs de la sûreté nucléaire civile et de défense, inspecteurs de la radioprotection, inspecteurs et contrôleurs du travail. Ces inspecteurs étaient accompagnés d’experts de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN).

Publié le 01/07/2011 à 17:25

Gestion du risque sismique : deuxième réunion publique d’information à Marcoule

La division de Marseille de l’ASN avait organisé le 7 décembre 2010 à l’Agro-Parc d’Avignon une réunion publique sur « la prise en compte du gestion du risque sismique dans les installations nucléaires de Marcoule ». Les membres de l’ASN et les partenaires locaux et nationaux* avaient échangé avec le public, pour faire le point sur les progrès de la sûreté des installations nucléaires en cas de risque sismique sur le site de Marcoule en particulier.
A la demande de la CLI de Marcoule, les réponses à certaines questions qui méritaient des approfondissements ont fait l’objet d’une nouvelle rencontre sur le site même de Marcoule le 20 mai 2011. 80 personnes étaient présentes lors de cette réunion sur la gestion du risque sismique.

Publié le 05/12/2002 à 00:00

exercice

Un exercice de crise nucléaire a eu lieu le 5 décembre sur le site nucléaire de Cadarache. Cet exercice a permis de tester l'organisation que mettraient en place le CEA et les pouvoirs publics afin de faire face à un accident nucléaire.