Départements et régions d’outre-mer (DROM) et collectivités d’outre-mer (COM)

Le contrôle de la radioprotection et du transport de substances radioactives dans les 6 départements et régions d’outre-mer (Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Mayotte, Saint-Pierre-et-Miquelon) est assuré par la division de Paris. Celle-ci intervient également en tant qu’expert auprès des autorités compétentes de Polynésie française et de Nouvelle-Calédonie.

Les installations contrôlées par l'ASN en Outre-mer

Inspections de l'ASN en 2020

6

Nucléaire de proximité

Événements significatifs classés sur l'échelle INES

1

Nucléaire de proximité

L’actualité de l’asn dans votre région

Publié le 10/02/2014 à 09:30

L'ASN poursuit sa coopération avec la Polynésie française et la Nouvelle-Calédonie

Depuis 4 ans, l’ASN accompagne le ministère de la santé de Polynésie française dans l’élaboration d’une réglementation sur les rayonnements ionisants applicable dans ces territoires ; en effet les codes du travail et de la santé publique métropolitains ne s’appliquent pas en Polynésie française du fait de son statut de collectivité d’outre-mer (COM).

Publié le 05/07/2013 à 17:00

Management de la qualité, gestion du retour d’expérience et du changement

Le 30 mai 2013, la division de Paris de l’ASN a organisé un séminaire sur le thème de la radiothérapie à destination des professionnels de santé d’Ile-de-France et d’Outre-Mer. Une centaine de professionnels étaient présents, parmi lesquels les représentants de vingt-huit établissements de santé réalisant des actes de radiothérapie en Ile-de-France et en Outre-Mer, ainsi que les agences régionales de santé concernées.

Publié le 17/06/2011 à 10:11

L'ASN poursuit sa mission de coopération en Polynésie française

Dans le cadre de la convention de coopération signée en juillet 2009 entre M. Oscar Temaru, Président de la Polynésie française, et M. André-Claude Lacoste, Président de l’Autorité de sûreté nucléaire, deux inspecteurs de la radioprotection de la division de Paris de l’ASN se sont rendus du 19 avril au 4 mai 2011 en Polynésie française.
Voir toutes les actualités de votre région

Le parc d’activités et d’installations à contrôler comporte  :

  • les activités nucléaires de proximité  du domaine médical :
    • 4 services de radiothérapie externe ;
    • 2 services de curiethérapie ;
    • 3 services de médecine nucléaire ;
    • 24 établissements mettant en œuvre des pratiques interventionnelles radioguidées ;
    • environ 30 établissements  détenant au moins un scanner ;
    • environ 100 cabinets de radiologie médicale ;
    • environ 1 000 appareils  de radiologie dentaire ;
  • les activités nucléaires de proximité du domaine vétérinaire, industriel et de la recherche :
    • plus de 70 utilisateurs d’appareils  de radiologie vétérinaire ;
    • 3 sociétés de radiologie industrielle utilisant des appareils  de gammagraphie ;
    • 1 cyclotron.
  • des activités liées au transport de substances radioactives.

Détails sur les sites

 Martinique

Guadeloupe

La Réunion

 

Voir aussi

Utilisations médicales

La médecine fait appel, tant pour le diagnostic que pour la thérapie, à diverses sources de rayonnements ionisants qui sont produits soit par des générateurs électriques, soit par des radionucléides. Les installations dans ce domaine sont nombreuses et diversifiées.

Autres activités industrielles

L’industrie utilise des sources de rayonnements ionisants dans une grande variété d’applications et de lieux d’utilisation. Ces rayonnements sont produits soit par des radioéléments en sources scellées ou non, soit par des générateurs électriques. L’industrie a également recours à des installations nucléaires non directement liées à l’industrie électronucléaire destinées par exemple à la production de radio-pharmaceutiques, au traitement et au conditionnement de déchets de faible activité ou encore à assurer des activités de maintenance nucléaire.

Transports de substances radioactives

Une grande partie (85%) des colis de substances radioactives qui circulent en France sont constitués de radio-isotopes destinés à un usage médical, pharmaceutique ou industriel. Ces colis sont très divers. Leur radioactivité varie sur plus de douze ordres de grandeur, soit de quelques milliers de becquerels (colis pharmaceutiques) à des millions de milliards de becquerels (combustibles irradiés), et leur masse de quelques kilogrammes à une centaine de tonnes.