Centrale Phénix

La centrale Phénix est un réacteur surgénérateur de démonstration de la filière dite « à neutrons rapides », refroidi au sodium. Ce réacteur, d’une puissance électrique de 250 MWe, a été définitivement arrêté en 2009 et est en cours de démantèlement.

En bref

155

Lettres de suite d'inspection

8

Consultations du public

18

Avis d'incidents

42

Rêglementation

L'installation en bref

Le démantèlement est encadré dans ses grandes phases par le décret n° 2016‑739 du 2 juin 2016. La décision n° 2016-DC-0564 de l’ASN du 7 juillet 2016 prescrit au CEA différents jalons et opérations de démantèlement.

L’évacuation des combustibles irradiés et la dépose d’équipements se sont poursuivies en 2023 conformément aux prescriptions de l’ASN.

La construction de l’installation NOAH, qui assurera une partie du traitement du sodium de Phénix et d’autres installations du CEA, a progressé en 2023 avec la poursuite des essais de fonctionnement, préalables à la mise en service prévue en 2028.

Dans le cadre de l’optimisation des filières de gestion des déchets, et conformément à l’article 3.1.3 de la décision n° 2015-DC-0508 de l’ASN du 21 avril 2015 modifiée, l’ASN a autorisé en 2023 l’évacuation des deux moteurs issus de zones à production possible de déchets nucléaires de l’installation Phénix en filière conventionnelle comme des déchets non radioactifs. L’ASN a également autorisé Phénix à modifier son référentiel de sûreté, pour intégrer une méthodologie de caractérisation radiologique des locaux en vue de leur déclassement radiologique.

Le scénario de référence qui permet de fixer le calendrier du démantèlement de l’installation, défini dans le décret de démantèlement de juin 2016, est en cours de redéfinition par l’exploitant, en lien avec la stratégie de démantèlement de l’ensemble des installations du CEA.

Date de la dernière mise à jour : 16/05/2024