Centrale nucléaire du Blayais

Vue aérienne de la centrale nucléaire du Blayais - © EDF/Air marine
Vue aérienne de la centrale nucléaire du Blayais - © EDF/Air marine

Le site du Blayais abrite la centrale nucléaire exploitée par EDF dans le département de la Gironde, à 50 km au nord de Bordeaux.
Cette centrale nucléaire est constituée de 4 réacteurs à eau sous pression d'une puissance de 900 MWe.
Les réacteurs 1 et 2 constituent l'installation nucléaire de base (INB) 86, les réacteurs 3 et 4 l'INB 110.

En bref

414

Lettres de suite d'inspection

13

Consultations du public

122

Avis d'incidents

170

Rêglementation

Vue aérienne de la centrale nucléaire du Blayais - © EDF/Air marine
Vue aérienne de la centrale nucléaire du Blayais - © EDF/Air marine

Actualités

148 actualités

Publié le 29/06/2021 à 10:45

Régions Nouvelle-Aquitaine et ex-Midi-Pyrénées : bilan 2020

A l’occasion de la parution du Rapport de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) sur l’état de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France, la division territoriale de Bordeaux de l’ASN présente les conclusions des actions de contrôle qu’elle a menées tout au long de l’année 2020 en région Nouvelle-Aquitaine et dans huit départements de la région Occitanie (ex-Midi-Pyrénées).

Publié le 25/02/2021 à 10:32

La poursuite de fonctionnement des réacteurs de 900 MWe au-delà de 40 ans.

L’ASN a statué le 23 février 2021 sur les conditions de la poursuite de fonctionnement des réacteurs de 900 MWe d’EDF au-delà de leur quatrième réexamen périodique. L’ASN considère que l’ensemble des dispositions prévues par EDF et celles qu’elle prescrit ouvrent la perspective d’une poursuite de fonctionnement de ces réacteurs pour les dix ans qui suivent leur quatrième réexamen périodique.

Publié le 24/12/2020 à 13:30

Défauts de résistance au séisme de matériels des groupes électrogènes de secours

Le 14 décembre 2020, EDF a déclaré à l’ASN que de nouveaux défauts de résistance au séisme ont été détectés lors de la poursuite de la réalisation de contrôles prescrits par l’ASN le 19 février 2019 afin de vérifier la conformité des sources électriques de ses centrales nucléaires. Ces défauts concernent 10 réacteurs nucléaires supplémentaires, portant à 37 le nombre de réacteurs affectés.

Publié le 03/12/2020 à 10:00

Consultation sur la poursuite de fonctionnement des réacteurs de 900 MWe au-delà de 40 ans

L’ASN ouvre sur son site Internet le 3 décembre une consultation du public sur les conditions de la poursuite de fonctionnement des réacteurs de 900 MWe d’EDF au-delà de leur quatrième réexamen périodique. Cette consultation, qui se déroulera jusqu’au 22 janvier 2021, porte sur le projet de décision que l’ASN envisage d’adopter à l’issue de son instruction de la phase générique du quatrième réexamen périodique de ces réacteurs ; cette phase concerne les études et les modifications des installations qui sont communes à tous les réacteurs, ceux-ci étant conçus sur un modèle similaire.

Publié le 15/06/2020 à 11:00

Nouvelle-Aquitaine et ex-Midi-Pyrénées : en 2019, le niveau reste globalement satisfaisant

A l’occasion de la parution du rapport de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) sur l’état de sûreté nucléaire et de la radioprotection en France, la division territoriale de Bordeaux de l’ASN présente les conclusions des actions de contrôle qu’elle a menées tout au long de l’année 2019 dans la région Nouvelle-Aquitaine et dans 8 départements de la région Occitanie (ex-Midi-Pyrénées).

Publié le 16/04/2020 à 14:00

4e réexamen périodique des réacteurs de 900 MWe

L’ASN poursuit son instruction des dossiers constituant la phase générique du quatrième réexamen périodique des 32 réacteurs nucléaires d’EDF de 900 MWe. Elle prévoit de consulter le public à la fin de l’année 2020 sur son projet de position sur les conditions de la poursuite de fonctionnement de ces réacteurs.

Publié le 24/10/2019 à 16:20

Écart de fabrication chez Framatome

Le 9 septembre 2019, EDF a informé l’ASN d’un écart concernant la fabrication d’équipements sous pression nucléaires installés dans ses réacteurs, principalement des générateurs de vapeur. Lors du traitement thermique de détensionnement appliqué aux soudures réalisées pour assembler entre eux les composants de ces équipements, l’intervalle de température requis n’a pas été respecté sur l’ensemble de la zone à traiter.

Publié le 01/10/2019 à 11:00

Conférence de presse de Bordeaux : en 2018, le niveau est globalement satisfaisant

A l’occasion de la publication du rapport de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) sur l’état de sûreté nucléaire et de la radioprotection en France, la division territoriale de Bordeaux de l’ASN présente les conclusions des actions de contrôle qu’elle a menées tout au long de l’année 2018 en région Nouvelle-Aquitaine ainsi que les perspectives pour 2019.

Publié le 17/09/2019 à 10:08

Campagne complémentaire de distribution de comprimés d’iode stable autour des centrales nucléaires

Les personnes et les établissements recevant du public (ERP), dont les établissements scolaires, situés dans un rayon de 10 à 20 km autour d’une des 19 centrales nucléaires françaises, recevront dans les prochains jours un courrier des pouvoirs publics leur permettant de retirer gratuitement leur(s) boite(s) de comprimés d’iode stable dans les pharmacies participant à l’opération.

Publié le 23/07/2019 à 16:35

Fonctionnement des réacteurs nucléaires en période de canicule

Le fonctionnement des réacteurs nucléaires pendant les périodes de canicule est pris en compte dans leur démonstration de sûreté. Les températures considérées sont régulièrement réévaluées, notamment à l’occasion des réexamens périodiques, pour prendre en compte les évolutions climatiques.

Publié le 15/03/2019 à 14:31

Groupes électrogènes de secours à moteur diesel : défaut de résistance au séisme

EDF a déclaré en 2017 un événement significatif pour la sûreté portant sur l’absence de démonstration de résistance au séisme des ancrages dans le génie civil de systèmes auxiliaires des groupes électrogènes de secours à moteur diesel (diesels de secours) de de ses réacteurs électronucléaires de 1300 MWe. L’ASN avait classé cet événement au niveau 2 sur l’échelle INES.