Centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly

Vue aérienne de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly - © EDF/AeroFilm/M. Didier
Vue aérienne de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly - © EDF/AeroFilm/M. Didier

La centrale nucléaire de Dampierre‑en‑Burly se situe sur la rive droite de la Loire, dans le département du Loiret, à environ 10 km en aval de Gien et 45 km en amont d’Orléans.

Elle comprend quatre réacteurs nucléaires de 900 MWe, mis en service en 1980 et 1981. Les réacteurs 1 et 2 constituent l’INB 84, les réacteurs 3 et 4 l’INB 85. Le site dispose d’une des bases régionales de la Force d’action rapide du nucléaire (FARN), force spéciale d’intervention, créée en 2011 par EDF, à la suite de l’accident survenu à la centrale nucléaire de Fukushima. Son objectif est d’intervenir, en situation pré‑accidentelle ou accidentelle, sur n’importe quelle centrale nucléaire en France, en apportant des renforts humains et des moyens matériels de secours.

En bref

450

Lettres de suite d'inspection

18

Consultations du public

135

Avis d'incidents

233

Rêglementation

Vue aérienne de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly - © EDF/AeroFilm/M. Didier
Vue aérienne de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly - © EDF/AeroFilm/M. Didier

Avis d'incidents

135 avis d'incidents

Publié le 18/01/2015

Centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Anomalie générique : non tenue au séisme de certains robinets

Le 7 septembre 2009, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire un événement relatif à des écarts de serrage de la visserie de vannes qualifiées sur les centrales nucléaires de 1450 MWe. A la suite de vérifications menées sur les autres réacteurs, EDF avait mis à jour le 28 juin 2010 sa déclaration initiale en l’étendant aux réacteurs de 900 et 1300 MWe.

Publié le 08/10/2014

Centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Anomalie générique : non tenue au séisme de certains robinets

Le 7 septembre 2009, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire un événement relatif à des écarts de serrage de la visserie de vannes qualifiées sur les centrales nucléaires de 1450 MWe. A la suite de vérifications menées sur les autres réacteurs, EDF avait mis à jour le 28 juin 2010 sa déclaration initiale en l’étendant aux réacteurs de 900 et 1300 MWe.

Publié le 01/10/2014

Centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly Réacteurs de 900 MWe - EDF

Mauvais réglage d’un système de protection automatique - Dampierre 2

Le 15 juillet 2014, l’exploitant de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly détecte un écart sur un dispositif du système de protection automatique du réacteur, au cours d’un essai périodique destiné à vérifier sa disponibilité et son bon fonctionnement. Un réglage non conforme est observé puis corrigé sur un module électronique participant au calcul d’un signal de protection du réacteur.

Publié le 13/08/2014

Centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly Réacteurs de 900 MWe - EDF

Incident de contamination à la centrale de Dampierre-en-Burly

Le dimanche 3 août 2014, sept agents d'une société prestataire d'EDF ont été légèrement contaminés sur un chantier de maintenance des générateurs de vapeur dans le cadre de la visite décennale du réacteur 4 de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly.

Publié le 29/06/2014

Centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Anomalie générique : non tenue au séisme de certains robinets.

Le 7 septembre 2009, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire un événement relatif à des écarts de serrage de la visserie de vannes qualifiées 1 sur les centrales nucléaires de 1450 MWe. A la suite de vérifications menées sur les autres réacteurs, EDF avait mis à jour le 28 juin 2010 sa déclaration initiale en l’étendant aux réacteurs de 900 et 1300 MWe.

Publié le 18/06/2014

Centrale nucléaire de Chooz B Réacteurs de 1450 MWe - EDF

Non tenue au séisme de certains robinets.

Le 7 septembre 2009, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire un événement relatif à des écarts de serrage de la visserie de vannes qualifiées sur les centrales nucléaires de 1450 MWe. A la suite de vérifications menées sur les autres réacteurs, EDF avait mis à jour le 28 juin 2010 sa déclaration initiale en l’étendant aux réacteurs de 900 et 1300 MWe.

Publié le 29/05/2014

Centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Risque de chute de protections biologiques sur des équipements importants pour la protection

Le 15 mai 2014, EDF a informé l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) du reclassement de l’évènement significatif déclaré le 24 juillet 2013 relatif aux écarts affectant certaines protections biologiques implantées à proximité d’équipements importants pour la protection des intérêts mentionnés à l’article L. 593-1 du code de l’environnement. Ces écarts remettent en cause la tenue mécanique des protections biologiques en cas de séisme.

Publié le 16/04/2014

Centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly Réacteurs de 900 MWe - EDF

Défaut d’isolement extérieur de l’enceinte de confinement [...]

Dans la nuit du 8 au 9 avril 2014, alors que le réacteur 2 était en cours de finalisation des opérations de redémarrage après un arrêt pour maintenance et rechargement en combustible, l’exploitant a détecté le maintien en position ouverte d’une vanne contribuant à l’intégrité de la troisième barrière de confinement et normalement fermée à ce stade des opérations.

Publié le 03/04/2014

Centrale nucléaire du Blayais Réacteurs de 900 MWe - EDF

Risque d’indisponibilité du turbo-alternateur de secours

Le 28 mars 2014, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un écart mettant en cause la capacité du turboalternateur de secours (LLS) des réacteurs nucléaires de 900 MWe à assurer sa mission après 24 heures de fonctionnement.

Publié le 05/03/2014

Centrale nucléaire de Chooz B Réacteurs de 1450 MWe - EDF

Non tenue au séisme de certains robinets (mise à jour du 06/03/2014)

Le 7 septembre 2009, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire un événement relatif à des écarts de serrage de la visserie de vannes qualifiées sur les centrales nucléaires de 1450 MWe. A la suite de vérifications menées sur les autres réacteurs, EDF avait mis à jour le 28 juin 2010 sa déclaration initiale en l’étendant aux réacteurs de 900 et 1300 MWe.

Publié le 06/01/2014

Centrale nucléaire de Chooz B Réacteurs de 1450 MWe - EDF

Non tenue au séisme de certains robinets (mise à jour du 07/01/2014)

Le 7 septembre 2009, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire un événement relatif à des écarts de serrage de la visserie de vannes qualifiées sur les centrales nucléaires de 1450 MWe. A la suite de vérifications menées sur les autres réacteurs, EDF avait mis à jour le 28 juin 2010 sa déclaration initiale en l’étendant aux réacteurs de 900 et 1300 MWe.

Publié le 04/12/2013

Centrale nucléaire de Chooz B Réacteurs de 1450 MWe - EDF

Non tenue au séisme de certains robinets [Mise à jour]

Le 7 septembre 2009, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire un événement relatif à des écarts de serrage de la visserie de vannes qualifiées sur les centrales nucléaires de 1450 MWe. A la suite de vérifications menées sur les autres réacteurs, EDF avait mis à jour le 28 juin 2010 sa déclaration initiale en l’étendant aux réacteurs de 900 et 1300 MWe.

Publié le 11/11/2013

Centrale nucléaire de Chooz B Réacteurs de 1450 MWe - EDF

Non tenue au séisme de certains robinets

Le 7 septembre 2009, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire un événement relatif à des écarts de serrage de la visserie de vannes qualifiées sur les centrales nucléaires de 1450 MWe. A la suite de vérifications menées sur les autres réacteurs, EDF avait mis à jour le 28 juin 2010 sa déclaration initiale en l’étendant aux réacteurs de 900 et 1300 MWe.