Usine Georges Besse II de séparation des isotopes de l'uranium par centrifugation

L'usine Georges Besse II, exploitée par la Société d’enrichissement du Tricastin (SET) jusqu'en 2018, filiale à 100% du groupe Orano, constitue la nouvelle installation d’enrichissement du site depuis l’arrêt d’Eurodif. Elle enrichit l’uranium en isotope 235 par ultracentrifugation. Ce procédé consiste à faire tourner à très haute vitesse un bol cylindrique contenant de l’hexafluorure d’uranium gazeux (UF6). Sous l’effet de la force centrifuge, les molécules les plus lourdes (contenant l’isotope 238 de l’uranium) se concentrent à la périphérie, tandis que les plus légères (contenant l’isotope 235) sont récupérées au centre. Ce procédé présente deux avantages décisifs par rapport au procédé de diffusion gazeuse utilisé par EURODIF.

  •  L’enrichissement par ultracentrifugation est beaucoup moins consommateur d’énergie que ne l’est l’enrichissement par diffusion gazeuse (75 MW contre 3000 MW à production équivalente).
  •  Le procédé par ultracentrifugation est plus sûr.

En bref

131

Lettres de suite d'inspection

3

Consultations du public

11

Avis d'incidents

33

Rêglementation

Arrêts de réacteurs

0 arrêts de réacteur