L’ASN rend son avis sur la gestion des anciens sites miniers d’uranium

Publié le 24/02/2021 à 09:30

Communiqué de presse

Saisie par le ministre chargé de l’énergie (MTE) dans le cadre du plan national de gestion des matières et déchets radioactifs (PNGMDR), l’ASN rend, après analyse des études reçues, son avis sur la gestion des anciens sites miniers d’uranium, pour contribuer aux orientations de la 5e édition de ce plan.

L’exploitation des mines d’uranium en France, entre 1948 et 2001, a conduit à la production de 76 000 tonnes d’uranium. Les activités d’exploration, d’extraction et de traitement ont concerné en France environ 250 sites de tailles très hétérogènes. Tous les sites miniers d’uranium sont désormais réaménagés [1]. On distingue différents matériaux ou déchets susceptibles d’être stockés sur les anciens sites miniers : les stériles miniers, les résidus de traitement miniers, et les déchets divers issus notamment du démantèlement des installations d’exploitation minière.

Carte de la base de données Mimausa (copyright IRSN)

Les précédentes éditions du PNGMDR ont engagé une démarche qui vise à améliorer la gestion des anciennes mines d’uranium et des stockages de leurs résidus, en particulier au regard de leurs impacts environnementaux et sanitaires à long terme. Dans le cadre du PNGMDR 2016-2018, les études remises par Orano Mining permettent d’approfondir cette démarche.

Le débat public mené en 2019, en vue de l’élaboration de la 5e édition du PNGMDR, a souligné que le classement des sites de stockages de résidus de traitement miniers [2] d’uranium au titre des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE) et la reprise des stériles miniers autrefois disséminés dans le domaine public représentent un progrès. Il a cependant souligné l’importance de développer un dialogue local de qualité, notamment pour prendre en compte l’impact à long terme de ces sites.

Évaluation de l’impact dosimétrique et environnemental à long terme des stockages de résidus de traitement miniers

L’ASN rappelle la nécessité d’évaluer l’évolution de l’impact dosimétrique et environnemental à long terme des stockages de résidus et de disposer, à cet effet, d’une méthodologie reconnue par l’ensemble des parties-prenantes.

L’ASN estime donc nécessaire la mise en place d’un sous-groupe de travail spécifique, qui s’attachera à mettre à jour la méthodologie d’évaluation à long terme développée par Orano Mining, en lien avec les travaux menés dans le cadre du groupe d’expertise pluraliste sur les sites miniers d’uranium du Limousin.

L’ASN recommande par ailleurs que le sous-groupe de travail relatif au maintien des fonctions des ouvrages ceinturant les stockages de résidus de traitement miniers poursuive ses travaux, et finalise la doctrine et la méthodologie d’évaluation de la tenue à long terme de ces  ouvrages. Le sous-groupe de travail associera à ses travaux les acteurs locaux intéressés.

L’ASN recommande enfin qu’Orano Mining achève la modélisation de la mobilité à long terme de l’uranium et du radium-226 au sein des stockages de résidus de traitement miniers. À l’issue de ces évaluations, Orano Mining fera des propositions pour limiter, si nécessaire, les impacts à long terme de ses stockages.

Gestion des eaux issues des anciennes mines d’uranium

L’ASN rappelle la nécessité de disposer d’une méthodologie reconnue par l’ensemble des parties-prenantes pour établir une stratégie de gestion pérenne des stations de traitement des eaux issues des anciens sites miniers.

L’ASN estime que les travaux du sous-groupe dédié doivent être poursuivis pour finaliser cette méthodologie d’analyse « multi-critères, multi-acteurs ». L’ASN recommande qu’Orano Mining l’applique et établisse ensuite une stratégie de gestion pérenne de toutes les stations de traitement des eaux issues des anciens sites miniers uranifères.

Afin de limiter le risque éventuel, sur le long terme, d’exposition engendrée par des sédiments radiologiquement marqués, l’ASN estime nécessaire d’identifier et de préciser les processus d’accumulation de ces sédiments dans les rivières ou les lacs en aval des sites miniers d’uranium. À cette fin, l’ASN recommande qu’Orano Mining finalise l’étude en cours sur le lac de Saint-Clément (Allier) et examine ensuite l’opportunité d’études analogues pour d’autres sites, en fonction du contexte hydrogéologique ou de particularités locales

Recensement des stériles miniers

L’ASN constate que le recensement réalisé des verses à stérile et des stériles miniers dans le domaine public, est achevé.

L’ASN suggère quelques pistes pour améliorer la conservation de la mémoire de la présence de stériles miniers dans le domaine public.

Évaluation de l’impact dosimétrique et environnemental associé aux stériles miniers

L’ASN recommande qu’Orano Mining finalise l’étude sur l’évolution à long terme des verses à stériles miniers issus des anciennes mines uranifères, afin d’en tirer les enseignements et les partager avec les acteurs locaux.
 

L’ASN rappelle que les situations d’exposition au radon susceptible d’être d’origine naturelle, identifiées lors du recensement des stériles miniers dans le domaine public, doivent faire l’objet d’une remédiation appropriée.

En savoir plus

Publié le 23/02/2021

AVIS DE L'ASN

Avis n° 2021-AV-0374 de l’ASN du 4 février 2021

Avis n° 2021-AV-0374 de l’ASN du 4 février 2021 sur les études relatives à la gestion des résidus de traitement miniers d’uranium et des stériles miniers d’uranium

Consulter le compte–rendu du débat public sur la 5e édition du PNGMDR

PNGMDR 2016-2018

Cette édition du plan a, pour la première fois, fait l’objet d’une évaluation environnementale, permettant ainsi de donner une vision intégrée des enjeux associés à la gestion des matières et des déchets radioactifs.

 

___________________________________

[1] Le réaménagement désigne les opérations faisant suite à la dépollution et visant à redonner un usage au site

[2] Produits restant après extraction de l’uranium contenu dans le minerai par traitement de lixiviation statique ou dynamique 

Date de la dernière mise à jour : 15/03/2021