Troisième réexamen de sûreté décennal du réacteur 2 de la centrale nucléaire de Fessenheim : l’ASN impose des travaux à EDF

Publié le 29/04/2013

Inspecteurs de l’ASN contrôlant le 11 décembre 2012 l’avancement du chantier « appoint ultime »

L’ASN impose à EDF des nouvelles prescriptions après le troisième réexamen de sûreté du réacteur 2 de la centrale nucléaire de Fessenheim, comme elle l’avait fait en 2011 pour le réacteur 1.

L’ASN considère, après le bilan du troisième réexamen de sûreté du réacteur 2 de Fessenheim et les contrôles réalisés par ses équipes, qu’il est nécessaire d’encadrer les actions de l’exploitant par des prescriptions supplémentaires. L’ASN impose donc, dans sa décision n° 2013-DC-0342 du 23 avril 2013, plusieurs prescriptions à EDF. Ayant fixé ces prescriptions, l’ASN n’a pas d’objection à la poursuite de l’exploitation du réacteur 2 de la centrale de Fessenheim au-delà de son troisième réexamen décennal.

Comme elle l’avait fait pour le réacteur 1 dans sa décision du 4 juillet 2011, l’ASN a ainsi prescrit un renforcement de la sûreté du réacteur 2 par l’augmentation de la résistance de son radier au corium en cas d’accident grave avec percement de la cuve, ainsi que la mise en place d’un appoint ultime (refroidissement de secours) : ces deux chantiers doivent être achevés d’ici au 31 décembre 2013 pour le réacteur 2. D’une manière générale, la conception identique des deux réacteurs situés sur le même site a conduit à imposer au réacteur 2 des prescriptions semblables à celles du réacteur 1. La décision de l’ASN intègre également quelques prescriptions spécifiques au réacteur 2, liées à des écarts ou modifications ponctuels.

Par ailleurs, la décision de l’ASN du 23 avril 2013 pour le réacteur 2 de la centrale nucléaire de Fessenheim prend en compte les premiers enseignements de l’accident de Fukushima Daiichi et les conclusions des évaluations complémentaires de sûreté menées en France qui ont donné lieu à sa décision du 26 juin 2012 fixant à EDF des prescriptions complémentaires applicables au site électronucléaire de Fessenheim.

L’ASN vérifie la mise en œuvre des travaux exigés sur les réacteurs. Elle a fait le point en décembre 2012 sur l’intégration des prescriptions relatives au réacteur 1 ; le contrôle continue en 2013 et sera étendu à la mise en œuvre des travaux exigés sur le réacteur 2. L’ASN publiera sur son site www.asn.fr les résultats de ces contrôles.

En France, l’article L593-18 du code de l’environnement impose que l’exploitant d’un réacteur nucléaire réalise tous les dix ans un réexamen de la sûreté de son installation, à l’issue duquel l'ASN prend position sur la poursuite de l’exploitation de l’installation.

Le réexamen de sûreté comprend deux aspects : l’examen de conformité et la réévaluation de sûreté. Le réexamen de sûreté permet d’une part d’examiner en profondeur la situation de l’installation afin de vérifier qu’elle respecte bien l’ensemble des règles qui lui sont applicables (examen de conformité) et d’autre part d’améliorer son niveau de sûreté au regard des exigences applicables à des installations présentant des objectifs et des pratiques de sûreté plus récents et en prenant en compte l’évolution des connaissances ainsi que le retour d’expérience national et international (réévaluation de sûreté). Le réexamen de sûreté s’attache également à vérifier que les différents phénomènes de vieillissement des installations seront maîtrisés pendant une période minimale de dix années supplémentaires.

Le réacteur 2 de la centrale nucléaire de Fessenheim est le quatrième réacteur du parc nucléaire français à faire l’objet d’un réexamen de sûreté trente ans après sa mise en service (après Tricastin 1, Fessenheim 1 et Bugey 2). Le réacteur 2 de la centrale nucléaire de Fessenheim avait été arrêté pour sa troisième visite décennale, du 16 mars 2011 au 7 mars 2012, au cours de laquelle l’ASN a notamment réalisé 12 inspections et supervisé l’épreuve hydraulique de requalification du circuit primaire principal. EDF a remis le 28 août 2012 le rapport de conclusion du troisième réexamen de sûreté du réacteur 2 de la centrale de Fessenheim à l’ASN et aux ministres chargés de la sûreté nucléaire.

En application de l’article L.593-19 du code de l’environnement, l’ASN a édicté des prescriptions supplémentaires visant à renforcer la sûreté du réacteur 2 de la centrale nucléaire de Fessenheim. Ces prescriptions intègrent notamment des exigences applicables à des installations présentant des objectifs et des pratiques de sûreté plus récents.

Cette décision de l’ASN complète sa décision du 26 juin 2012 fixant à EDF des prescriptions complémentaires applicables au site électronucléaire de Fessenheim au vu des conclusions des évaluations complémentaires de sûreté menées après l’accident de Fukushima. Au-delà, l'ASN rappelle que le retour d’expérience approfondi de l’accident de Fukushima Daiichi pourra prendre une dizaine d’années et pourra éventuellement la conduire à modifier ou compléter les premières prescriptions qu'elle a édictées.

Dans le cadre de ses missions, l'ASN continuera d'exercer un contrôle rigoureux de l'exploitation du réacteur 2 de la centrale nucléaire de Fessenheim.

Consulter :

  • La décision de l’ASN du 23 avril 2013
    Décision n° 2013-DC-0342 de l’Autorité de sûreté nucléaire du 23 avril 2013 fixant à Électricité de France – Société Anonyme (EDF-SA) les prescriptions complémentaires applicables au site électronucléaire de Fessenheim (Haut Rhin) au vu des conclusions du troisième réexamen de sûreté du réacteur 2 de l’INB n°75
  • La décision de l’ASN du 26 juin 2012
    Décision n°2012-DC-0284 de l’Autorité de sûreté nucléaire du 26 juin 2012 fixant à Électricité de France – Société Anonyme (EDF-SA) des prescriptions complémentaires applicables au site électronucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) au vu des conclusions des évaluations complémentaires de sûreté (ECS) de l’INB n°75

Voir aussi :

Contact presse : Evangelia Petit, chef du service de presse, tél 01 46 16 41 42, evangelia.petit@asn.fr

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021