Arrêt pour visite partielle du réacteur n° 5

Publié le 03/10/2014

Le réacteur n° 5 de la centrale nucléaire de Gravelines a été arrêté pour maintenance et rechargement du 10 mai 2014 au 13 juillet 2014.

Cet arrêt avait pour objectif le renouvellement d’une partie du combustible nucléaire afin de démarrer un nouveau cycle de production ainsi que la réalisation des contrôles et des activités de maintenance prévus lors d’une visite partielle.

Les principaux chantiers réalisés à l’occasion de cet arrêt par EDF et contrôlés par l’autorité de sûreté nucléaire ont été les suivants :

  • le déchargement du combustible nucléaire,
  • le remplacement de l’ensemble des broches de tubes guides de grappes des éléments internes supérieurs,
  • des travaux sur l’un des transformateurs auxiliaires de la paire de réacteurs, ainsi que le remplacement, suite à sa dégradation, d’une portion de câble et de sa tête de câble,
  • le remplacement des vannes pointeaux du système d’injection de sécurité à haute pression (RIS HP),
  • le contrôle des assemblages boulonnés sensibles des circuits de sauvegarde.

Pendant cet arrêt, l’ASN a procédé à 4 journées d’inspection de chantier qui ont notamment porté sur :

  • les conditions de radioprotection sur le chantier de remplacement des broches de tubes guides de grappe,
  • les conditions techniques de réalisation des interventions de modifications du circuit d’injection de sécurité,
  • la maitrise du risque d’introduction de corps étrangers dans les circuits,
  • le respect rigoureux des conditions prévues pour l’application des modifications temporaires des STE, ainsi que leur suivi en salle de commande,
  • l’examen périodique des caniveaux de rejet du circuit d’eau brute secouru,
  • la supervision, lors d’une épreuve hydraulique, de l’organisme habilité APAVE ayant suivi la modification des réservoirs de reprise des condensats des groupes sécheurs surchauffeurs.  

Deux évènements significatifs pour la sûreté ainsi que deux évènements significatifs pour la radioprotection ont été déclarés à l’ASN et classés au niveau 0 de l’échelle INES.

Les évènements concernent, respectivement :

  • le 13 mai 2014, le démarrage automatique de l’alimentation de secours des générateurs de vapeur, sur perte de l’alimentation normale due à une erreur de conduite,
  • la mise en indisponibilité, le 15 juillet 2014, d’un capteur de débit sur les tuyauteries de production de vapeur, alors qu’il était requis par les spécifications techniques d’exploitation,
  • la contamination, le 27 juin 2014, de l’atmosphère du bâtiment réacteur ayant conduit à la faible contamination interne de 7 agents
  • le 2 juillet 2014, l’utilisation lors d’une opération d’exploitation d’une estimation prévisionnelle de dose sous-évaluée, et l’absence de surveillance télédosimétrique, pourtant prévue dans l’analyse préalable, ce qui aurait pu conduire deux intervenants à atteindre en une fois le quart de la limite annuelle d’exposition des travailleurs exposés aux rayonnements ionisants.

Ce dernier événement a été déclaré à la demande de l’ASN, EDF ayant initialement considéré que cet événement était d’importance mineure.

Hormis ces événements significatifs, l'ASN considère que cet arrêt s’est globalement bien déroulé mais a demandé à EDF d’engager une étude pour améliorer significativement les conditions de radioprotection pour de futurs chantiers de remplacement de broches de tubes guides de grappes des autres réacteurs.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués, l’ASN a donné le 11 juillet 2014 son accord au redémarrage du réacteur n° 5 de la centrale nucléaire de Gravelines qui a été couplé au réseau le 22 juillet 2014.

 

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Dates de l'arrêt du réacteur

Date de l'arrêt : 10/05/2014

Date de redémarrage : 13/07/2014