Arrêt pour visite partielle du réacteur n° 2

Publié le 29/05/2017

Le réacteur n° 2 de la centrale nucléaire du Blayais a été arrêté pour visite partielle du 18 février au 7 mai 2017.

Les principaux chantiers réalisés à l'occasion de cet arrêt et contrôlés par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été les suivants :

  • le remplacement d’un mécanisme de commande de grappe de commande du réacteur [1] ;
  • la requalification complète de l’un des deux circuits d’eau d’aspersion de secours de l’enceinte de confinement du réacteur [2] ;
  • le remplacement de 40 cannes chauffantes du pressuriseur [3] ;
  • les opérations de déchargement et de rechargement du combustible ;
  • l’intégration de modifications contribuant à l’amélioration de la sûreté ;
  • la maintenance et le contrôle de divers matériels et organes de robinetterie.

Pendant cet arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a procédé à trois inspections de chantiers. Consulter la lettre de suites d’inspection.

Par ailleurs l’Autorité de sûreté nucléaire a procédé à une inspection sur le suivi en service des équipements sous  pression nucléaire Consulter la lettre de suites d’inspection.

L’Autorité de sûreté nucléaire a également procédé à une inspection inopinée des conditions d’intervention en zone nucléaire visant à contrôler la maitrise des chantiers et la culture radioprotection des intervenants Consulter la lettre de suites d’inspection.

Sept événements significatifs pour la sûreté et trois évènements significatifs pour la radioprotection classés au niveau 0 de l’échelle INES ainsi qu’un évènement significatif pour la radioprotection classé au niveau 1 de l’échelle INES ont été déclarés par l’exploitant au cours de l’arrêt.

L’ASN considère que l’arrêt s’est déroulé dans des conditions de sûreté satisfaisantes.

[1] Pour contrôler la réaction nucléaire dans le cœur du réacteur, l’exploitant dispose, entre autre, de grappes de commande contenant des matériaux absorbant les neutrons qui peuvent selon la nécessité être introduites ou extraites dans le cœur du réacteur. 

[2] Le circuit d'aspersion de l'enceinte (EAS) pulvérise, en cas d'accident, de l'eau dans l'enceinte du réacteur. Son objectif est de conserver l'intégrité de l'enceinte du réacteur, en diminuant la pression et la température à l'intérieur, et d'éliminer l'iode radioactif présent sous forme gazeuse.

[3] Le pressuriseur est un réservoir dont la fonction est de contrôler la pression du circuit primaire. En fonctionnement normal, il contient de l’eau en phase liquide et en phase vapeur. Lors du démarrage du réacteur, il est rempli en eau sous forme liquide. La vaporisation d’une partie de cette eau est obtenue par la mise en service de résistances électriques de chauffage appelées « cannes chauffantes ».

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Dates de l'arrêt du réacteur

Date de l'arrêt : 18/02/2017

Date de redémarrage : 07/05/2017