Arrêt pour visite décennale du réacteur n° 1

Publié le 27/09/2006

Les principaux chantiers réalisés à l'occasion de cet arrêt et contrôlés par l'Autorité de sûreté nucléaire ont été les suivants :

  • visite complète et ré-épreuve décennales après 20 ans de fonctionnement du circuit primaire principal (2ème barrière de confinement), tel qu'exigé par la réglementation. Cette épreuve constitue un test global de résistance, en soumettant ce circuit à une pression supérieure de 20% à sa pression de calcul soit 206 Bars relatifs ;
  • test d'étanchéité décennal après 20 ans de fonctionnement de l'enceinte du bâtiment réacteur (3ème barrière de confinement), tel que prévu dans le rapport de sûreté de la centrale. L'intérieur de l'enceinte est soumis à une pression supérieure à la pression prévue en cas d'accident. C'est un test global d'étanchéité et de résistance ;
  • mise en oeuvre d'un programme d'étude et d'expertise des tubes des quatre générateurs de vapeur.

Chaque générateur de vapeur contient plusieurs milliers de tubes qui permettent les échanges de chaleur entre l'eau du circuit primaire et l'eau des circuits secondaires pour la production de la vapeur alimentant la turbine. Au cours de cet arrêt, quelques tubes présentant des signes d'usure ont été bouchés préventivement ;

Pendant cet arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a procédé à 10 inspections dont 8 inopinées. Ces inspections portaient notamment sur :

  • le respect des dispositions de radioprotection sur divers chantiers ;
  • les automatismes et les matériels d'alimentation électrique ;
  • la préparation de l'épreuve hydraulique du circuit primaire principal ;
  • le chantier de réfection des indicateurs de position de barres de commande ;
  • le remplacement des clapets du circuit primaire principal ;
  • les contrôles effectués sur le circuit primaire principal (examens télévisuels, ultrasons) ;
  • la préparation de l'épreuve enceinte ;
  • le système de purge des générateurs de vapeur ;
  • la gestion des déchets (tri, traitement et entreposage) ;
  • la gestion et l'utilisation des sources de rayonnements ionisants employés dans le cadre de contrôles non destructifs réalisés de nuit ;

Malgré plusieurs événements survenus à la fin de l'arrêt et pendant la phase de redémarrage, l'Autorité de sûreté nucléaire considère que cet arrêt s'est correctement déroulé.

Après examen des résultats de contrôles et des travaux effectués durant l'arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a donné le 8 septembre 2006 son accord au redémarrage du réacteur n°1 de la centrale de Cattenom.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Dates de l'arrêt du réacteur

Date de l'arrêt : 22/06/2006

Date de redémarrage : 18/09/2006