Arrêt pour maintenance sans renouvellement des assemblages de combustible du réacteur n° 2

Publié le 16/08/2017

Le réacteur n° 2 de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly a été arrêté le 13 juillet 2017 afin de réaliser un remplacement d’un pôle du transformateur principal (GEV) assurant l’alimentation électrique principale du réacteur.

En effet à la suite de la constatation de la hausse des teneurs en acétylène et en hydrogène du diélectrique du transformateur, le 13 juillet 2017, le CNPE a décidé de procéder au repli du réacteur n° 2 pour permettre le remplacement de ce transformateur.

Conformément aux dispositions applicables en de telles situations[1], l'exploitant a informé l'ASN de l'arrêt du réacteur et lui a transmis un dossier décrivant les activités prévues lors de l'arrêt. A l'issue de l'arrêt, l’exploitant a informé l’ASN du redémarrage du réacteur et lui a transmis les bilans des activités réalisées et du traitement des écarts identifiés.

Pendant cet arrêt, l’ASN a procédé à une inspection réactive le 26 juillet 2017 afin de contrôler les conditions de réalisation des travaux (consulter la lettre de suites de l’inspection n° INSSN-OLS-2015-0797 du 28 juillet 2017).

Le réacteur n° 2 de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly a atteint à nouveau sa puissance nominale le 13 août 2017.

Voir aussi :

[1] Article 3.1.1 de la décision n° 2014-DC-0444 de l'ASN du 15 juillet 2014 relative aux arrêts et redémarrages des réacteurs électronucléaires à eau sous pression

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Dates de l'arrêt du réacteur

Date de l'arrêt : 13/07/2017

Date de redémarrage : 13/08/2017