Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur n° 4

Publié le 12/06/2008

Le réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Gravelines a été arrêté pour maintenance et rechargement en combustible du 29 juillet 2005 au 20 septembre 2005.

Les principaux chantiers réalisés à l'occasion de cet arrêt et contrôlés par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été les suivants :

  • le contrôle et la remise en conformité de certains coffrets de raccordement électrique qualifiés aux conditions accidentelles et susceptibles de présenter des défauts d'isolement ;
  • le contrôle et le recalage des dispositifs anti-débattement du circuit primaire principal1 ;
  • le contrôle d'une partie des tuyauteries : deux anomalies ont été détectées, l'une sur une tuyauterie d’alimentation en eau d'un des trois générateurs de vapeur, l'autre sur une tuyauterie de vapeur. Elles présentent un impact sur la sûreté maîtrisé et une évolution très lente, ce qui permet de planifier leurs réparations lors d'un prochain arrêt ;
  • les remplacements de deux vannes de grandes dimensions, l'une sur le circuit d'alimentation en eau d'un des générateurs de vapeur et l'autre sur le circuit de vapeur,
  • l'amélioration du système de filtration des puisards du circuit de recirculation du bâtiment réacteur2 ;
  • la pose de recombineurs d'hydrogène dans le bâtiment réacteur. Ces appareils sont destinés à éliminer l'hydrogène susceptible de se dégager lors de certaines phases accidentelles ;
  • le remplacement d'un tronçon de tuyauterie du système d'alimentation de secours en eau d'un des trois générateurs de vapeur.

Un événement significatif pour la sûreté a été classé au niveau 1 de l'échelle INES. Cet incident concerne l'indisponibilité dans la phase de redémarrage des chaînes "intermédiaires" destinées à mesurer le flux neutronique émis par le réacteur et ainsi à détecter une éventuelle augmentation intempestive de la puissance.
Lire l'avis d'incident.

Pendant cet arrêt, l'ASN a procédé à trois inspections inopinées. Les inspections ont porté sur :

  • le respect des dispositions réglementaires en matière d'utilisation des appareils de gammagraphie pour la réalisation de contrôles d'équipements ;
  • la radioprotection sur divers chantiers en zone contrôlée ;
  • la surveillance des travaux de robinetterie et de tuyauterie (remplacements de tronçons de tuyauterie, visites internes de vannes...) ;
  • l’analyse et les conséquences d'une fuite d'huile, en début d’arrêt, dans la salle des machines ;
  • le contrôle et la remise en conformité de certains équipements électriques ;
  • la pose des nouveaux filtres des puisards du circuit de recirculation ;
  • la pose des recombineurs d'hydrogène.

Lire les lettres de suite d'inspection.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués durant l'arrêt, l'ASN a donné le 6 septembre 2005 son accord au redémarrage du réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Gravelines.


1Ces dispositifs ont pour fonction de limiter les déplacements des composants et des tuyauteries du circuit primaire lors d’un séisme ou d'une rupture de tuyauterie.

2Le circuit de recirculation permet, en cas de grosse brèche du circuit primaire, de récupérer l'eau collectée dans les puisards du bâtiment réacteur. Cette eau peut alors, soit être réinjectée dans le circuit primaire, via le système d'injection de sécurité (RIS), soit servir à diminuer la pression et la température de l'enceinte de confinement via le système d'aspersion (EAS).

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Dates de l'arrêt du réacteur

Date de l'arrêt : 29/07/2005

Date de redémarrage : 20/07/2005