Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Gravelines (Nord)

Publié le 23/07/2009

Le réacteur n° 4 de la centrale nucléaire de Gravelines a été arrêté, pour maintenance et rechargement en combustible, du 16 mai au 18 juillet 2009.

Les principaux chantiers réalisés à l'occasion de cet arrêt et contrôlés par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été les suivants :

  • la remise en état de composants de robinetterie,
  • le contrôle des tubes des générateurs de vapeurs1, dont les résultats n’ont pas révélé la nécessité d’effectuer un bouchage de tube,
  • la ré-épreuve des circuits secondaires principaux. La réglementation en matière d'équipements sous pression impose que, tous les dix ans, les circuits secondaires principaux fassent l'objet d'une requalification, incluant une visite complète et une épreuve hydraulique. Ces épreuves consistent à soumettre ces circuits à une pression de 89,8 bars pour une pression normale de fonctionnement de 74,8 bars. Elles ont eu lieu les 16 et 17 juin 2009,
  • l'intégration sur le réacteur d'un ensemble de modifications matérielles lui permettant de fonctionner selon un nouveau mode de gestion du combustible dénommé "Parité Mox".

Pendant cet arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a également procédé à trois inspections inopinées qui ont porté sur :

  • le respect des dispositions de sécurité, de radioprotection et de propreté radiologique de divers chantiers dans le bâtiment réacteur et dans le bâtiment des auxiliaires nucléaires,
  • la préparation des épreuves hydrauliques des circuits secondaires principaux,
  • le respect des règles de radioprotection lors des contrôles gammagraphiques,
  • la conformité et le renseignement des documents opératoires mis en œuvre sur différents chantiers.

Les principales observations des inspections ont porté sur la radioprotection et sur le respect des prescriptions techniques liées à certaines interventions.

L’Autorité de sûreté nucléaire considère que cet arrêt s’est correctement déroulé.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués pendant l'arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a donné, le 6 juillet 2009, son accord au redémarrage du réacteur n° 4 de la centrale nucléaire de Gravelines.

 

1Les réacteurs à eau sous pression de 900 MWe comportent trois générateurs de vapeur. Un générateur de vapeur est un échangeur thermique entre l’eau du circuit primaire, portée à haute température et pression élevée dans le cœur du réacteur, et l’eau du circuit secondaire, qui se transforme en vapeur et alimente la turbine. Il comporte plusieurs milliers de tubes en forme de U.

 

Pour en savoir plus :

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021