Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur n° 3

Publié le 25/10/2010

Le réacteur n° 3 de la centrale nucléaire de Blayais a été arrêté, pour maintenance et rechargement en combustible, du 20 août au 11 octobre 2010.

Les principaux chantiers réalisés à l'occasion de cet arrêt et contrôlés par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été les suivants :

  • Le remplacement d’une partie des cannes chauffantes du pressuriseur[1] ;
  • La rénovation de l’intégralité des tuyauteries du circuit de production d’eau glacée des locaux électriques ;
  • Le contrôle des tubes des générateurs de vapeur[2], qui a entraîné le bouchage préventif de neuf tubes présentant des signes d’usure ;
  • Le remplacement de trois clapets du circuit d’injection de sécurité.

Un événement significatif pour la sûreté classé au niveau 1 de l’échelle INES a été déclaré lors de cet arrêt.

Pendant cet arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a procédé à trois inspections de chantier. Ces inspections portaient sur des chantiers de maintenance et des interventions de contrôle dans le bâtiment réacteur et dans la salle des machines.

L’ASN considère que cet arrêt s’est bien déroulé au plan de la sûreté nucléaire, de l’environnement et de la sécurité du personnel.

Dans le domaine de la radioprotection, des progrès sont attendus concernant le balisage du risque de contamination sur les chantiers situés dans le bâtiment réacteur. De plus, le bâtiment réacteur a dû être évacué à six reprises du fait d’alarmes intempestives.

Le redémarrage du réacteur et la montée en puissance ont été marqués par des aléas dus, pour partie, à des défauts de remise en conformité des circuits à l’issue d’interventions réalisées lors de l’arrêt.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués durant l'arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a donné le 1er octobre 2010 son accord au redémarrage du réacteur n°3 de la centrale nucléaire de Blayais.

[1] Le pressuriseur est un réservoir de forme cylindrique, dont la fonction est de contrôler la pression du circuit primaire.
[2] Les réacteurs à eau sous pression de 900MWe comportent trois générateurs de vapeur. Un générateur de vapeur est un échangeur thermique entre l’eau du circuit primaire, portée à haute température et pression élevée dans le cœur du réacteur, et l’eau du circuit secondaire, qui se transforme en vapeur et alimente la turbine. Il comporte environ 4 500 tubes en forme de U.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Dates de l'arrêt du réacteur

Date de l'arrêt : 20/08/2010

Date de redémarrage : 11/10/2010