Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur n° 2

Publié le 20/12/2010

Le réacteur n° 2 de la centrale nucléaire de Chooz a été arrêté pour maintenance et renouvellement du combustible du 2 octobre 2010 au 16 novembre 2010.

Pendant cet arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a procédé à trois inspections inopinées. Ces inspections ont porté sur :

  • les opérations de manutention de combustible ;
  • le respect du référentiel lié au risque incendie ;
  • le respect des exigences qualité sur divers chantiers ;
  • la surveillance des activités liées à l’arrêt du réacteur ;
  • la propreté des chantiers et l’évacuation des déchets ;
  • la radioprotection sur divers chantiers en zone contrôlée.

Durant cet arrêt, l’exploitant a déclaré quatre événements significatifs concernant la sûreté, qui ont été classés au niveau 0 de l’échelle INES. Un premier événement concerne un problème technique sur deux des soixante-treize grappes de commandes qui n’ont pas chutées totalement lors d’un contrôle réalisé en début d’arrêt. Deux autres événements concernent des sorties du domaine d’exploitation autorisé. Le dernier événement concerne un essai périodique qui a été réalisé de façon anticipée, provoquant ainsi inutilement l’indisponibilité d’un matériel requis pour la sûreté.

Parmi les autres aléas non significatifs de l’arrêt de réacteur, l’Autorité de sûreté nucléaire a relevé, en raison de leur caractère inhabituel :

  • des difficultés techniques pour effectuer la manutention des assemblages combustibles, dues principalement à des déformations notables des assemblages combustibles irradiés présents dans le cœur du réacteur n° 2. Les critères des essais réalisés avant le redémarrage du réacteur sont néanmoins conformes ;
  • de légers relâchements radioactifs gazeux dans le bâtiment réacteur lors des opérations d’ouverture de la cuve du réacteur ; après contrôles il n’y a pas eu de conséquences notables sur les travailleurs présents dans le bâtiment réacteur ni sur l’environnement ;
  • la mise en fonctionnement par l’exploitant d’une pompe d’injection de sécurité (RIS), ses vannes de refoulement étant restées fermées pendant 4 minutes, ce qui aurait pu conduire à sa dégradation.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués pendant l’arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a donné le 12 novembre 2010 son accord au redémarrage du réacteur n° 2 de la centrale nucléaire de Chooz.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Dates de l'arrêt du réacteur

Date de l'arrêt : 02/10/2010

Date de redémarrage : 16/11/2010