Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur n° 1

Publié le 20/12/2005

Le réacteur n° 1 de la centrale nucléaire de Gravelines a été arrêté, pour maintenance et rechargement en combustible, du 3 septembre au 24 octobre 2005.

Les principaux chantiers réalisés à l'occasion de cet arrêt et contrôlés par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été les suivants :

  • le remplacement de vingt-trois résistances électriques chauffantes sur le pressuriseur1 du circuit primaire principal ; ce type chantier de remplacement doit être engagé lorsque le nombre de résistances défaillantes atteint une certaine valeur ;
  • la mise en conformité de la portée d'étanchéité fissurée d'une soupape du circuit secondaire ; cette intervention, prévue depuis plusieurs années, devait être réalisée selon un mode opératoire accepté par l'ASN ;
  • le contrôle et la réparation de certains coffrets de raccordement électrique qualifiés aux conditions accidentelles et susceptibles de présenter des défauts d'isolement ;
  • le contrôle d'une partie des tuyauteries : des anomalies ont été détectées sur les trois tuyauteries d'alimentation en eau des générateurs de vapeur. Elles présentent un impact sur la sûreté maîtrisé et une évolution très lente, ce qui permet de planifier leur réparation lors d'un prochain arrêt.

Pendant cet arrêt, l'ASN a procédé à 3 inspections, dont 2 inopinées (Consulter la lettre de suite d'inspection). Les inspections ont porté sur :

  • la surveillance de travaux de réparation effectués par un prestataire non qualifié par EDF ;
  • les dispositions de radioprotection sur divers chantiers en zone contrôlée, en particulier lors des contrôles par gammagraphie2 sur des soudures de liaison avec les générateurs de vapeur ;
  • les dispositions d'assurance-qualité et la radioprotection sur divers chantiers en zone contrôlée.

L'ASN estime que cet arrêt s'est correctement déroulé.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués durant l'arrêt, l'ASN a donné, le 14 octobre 2005, son accord au redémarrage du réacteur n° 1 de la centrale nucléaire de Gravelines.


1Le pressuriseur comporte plusieurs résistances qui participent à la régulation de la pression dans le circuit primaire principal.
2Les contrôles par gammagraphie permettent de détecter des défauts présents dans le métal des appareils de robinetterie et les tuyauteries, et mettent en oeuvre des sources irradiantes (ce qui justifie que leur utilisation soit strictement encadrée et contrôlée par l'Autorité de sûreté nucléaire).

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Dates de l'arrêt du réacteur

Date de l'arrêt : 03/09/2005

Date de redémarrage : 24/10/2005