Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur n° 1

Publié le 25/05/2005

Le réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Flamanville a été arrêté pour maintenance et rechargement en combustible du 2 avril 2005 au 9 mai 2005.

Les principaux chantiers réalisés à l'occasion de cet arrêt et contrôlés par l'Autorité de sûreté nucléaire ont été les suivants :

  • contrôle périodique des tubes des quatre générateurs de vapeur. Chaque générateur de vapeur contient plusieurs milliers de tubes, qui permettent les échanges de chaleur entre l'eau du circuit primaire et l'eau du circuit secondaire pour la production de la vapeur alimentant la turbine. A l'issue de ce contrôle, 53 tubes présentant des signes d'usure ont été bouchés à titre préventif ;
  • visite interne et remise en état d'une vanne du circuit primaire principal. Une fuite avait été détectée sur cette vanne lors d'un arrêt « mi-cycle »¹ . Une résine avait été injectée au niveau de la fuite. Cette réparation était provisoire, en attendant cet arrêt pour remettre en état la vanne.

Un événement significatif pour la radioprotection s'est produit lors de cet arrêt. Il a été classé au niveau 1 de l'échelle INES. Il concerne l'exposition d'un prestataire lors des opérations de décontamination de la piscine du bâtiment réacteur. A la suite de problèmes organisationnels et techniques sur ce chantier, la dose intégrée par cet intervenant pour la journée a été de 4,28 mSv, portant ainsi sa dosimétrie annuelle à 19,33 mSv. La limite annuelle réglementaire est de 20 mSv. (Lire l'avis d'incident)

Pendant cet arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a procédé à 3 inspections à caractère inopiné.
Consulter la lettre de suite d'inspection.

Ces inspections portaient sur :

  • la contrôle des tubes de générateurs de vapeur ;
  • la surveillance des travaux de robinetterie (remplacements de clapets, visites internes de vannes…) ;
  • les opérations de nettoyage des échangeurs et de remplacement de vannes sur le circuit d'eau brute secourue ;
  • la radioprotection sur divers chantiers en zone contrôlée.

Au total, l'ASN estime que cet arrêt s'est correctement déroulé.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués pendant l'arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a donné le 4 mai 2005 son accord au redémarrage du réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Flamanville.



¹ Arrêt intermédiaire, sans rechargement de combustible

 

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Dates de l'arrêt du réacteur

Date de l'arrêt : 02/04/2005

Date de redémarrage : 09/05/2005