Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur 2

Publié le 13/07/2017

Le réacteur 2 de la centrale nucléaire de Golfech a été arrêté pour maintenance et rechargement en combustible, du 11 mars au 21 avril 2017.

Les principaux chantiers réalisés à l'occasion de cet arrêt et contrôlés par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été les suivants :

  • le déchargement et le rechargement du combustible ;
  • le contrôle du système de commande des soupapes du pressuriseur ;
  • l’activité de remplacement du joint du batardeau qui sépare le compartiment cuve du compartiment des internes supérieurs de la piscine du bâtiment réacteur ;
  • l’essai en pression du réservoir de décharge du pressuriseur (RDP).

Pendant cet arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a procédé à une inspection de chantiers. Cette inspection portait sur des chantiers de maintenance et des interventions de contrôle dans le bâtiment réacteur (consulter la lettre de suites d’inspection).

Par ailleurs, au cours de l’arrêt, l’ASN a mené plusieurs inspections dans les domaines de la radioprotection des intervenants (consulter la lettre de suite d’inspection), le suivi en service des équipements sous pression nucléaires (consulter la lettre de suites d'inspection) et de la surveillance des rejets et de l'environnement (consulter la lettre de suite d’inspection).

Trois événements significatifs pour la sûreté classés au niveau « 0 » de  l’échelle INES et un événement significatif relatif à la radioprotection classé au niveau « 0 », liés aux activités réalisées au cours de cet arrêt, ont été déclarés.

À l’issue de l’arrêt, l’ASN considère que les opérations de maintenance ont été globalement maîtrisées. Toutefois des aléas techniques sont survenus et des non qualités d’exploitation ont été mises en évidence. L’ASN considère que l’exploitant doit améliorer la préparation des opérations d’exploitation courantes réalisées dans le cadre de l’arrêt.

En matière de radioprotection, l’ASN note que le site a rencontré ponctuellement des difficultés pour maîtriser la propreté radiologique au sein du bâtiment réacteur et respecter les objectifs qu’il s’était fixé. La dosimétrie collective a été globalement maîtrisée.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués durant l'arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a donné le 13 avril 2017 son accord au redémarrage du réacteur n° 2 de la centrale nucléaire de Golfech.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Dates de l'arrêt du réacteur

Date de l'arrêt : 19/01/2038

Date de redémarrage : 21/04/2017