Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur 1

Publié le 21/06/2016

Le réacteur 1 de la centrale nucléaire de Civaux a été arrêté, pour maintenance et rechargement en combustible, du 12 mars au 22 mai 2016.

Les principaux chantiers réalisés à l'occasion de cet arrêt et contrôlés par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été les suivants :

  • le remplacement de l’hydraulique de deux des quatre groupes motopompes primaires ;
  • le remplacement des tubes des guides des grappes de commande ;
  • les contrôles d’absence de défaut relatif à la problématique de risque de ségrégation majeure positive résiduelle en carbone sur les bols constituant le fond des générateurs de vapeur ;
  • la vérification de la tenue au séisme de divers matériels et organes de robinetterie et leur remise en conformité, si nécessaire.

Pendant cet arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a procédé à deux jours d’inspection de chantier. Ces inspections portaient sur des chantiers de maintenance et des interventions de contrôle dans le bâtiment réacteur, le bâtiment des auxiliaires nucléaires, le bâtiment de traitement des effluents ainsi que sur le système de refroidissement des eaux des purges des réfrigérants atmosphériques (CVP). 

Par ailleurs, au cours de l’arrêt, l’ASN a mené plusieurs inspections sur les thèmes des « systèmes électriques et du contrôle commande », de la «gestion des écarts »  et « autres agressions ».

Quatre événements significatifs pour la sûreté et un événement significatif pour la radioprotection liés aux activités réalisées au cours de l’arrêt ont été déclarés et classés au niveau « 0 » de l’échelle INES.

L’ASN considère que cet arrêt s’est globalement bien déroulé, notamment en ce qui concerne la réalisation des principaux chantiers. Des efforts sont néanmoins attendus sur la gestion des déchets en arrêt de réacteur, la qualité des documents transmis à l’ASN, le respect des délais d’information concernant la déclaration des événements ainsi que sur l’efficience de certaines actions organisationnelles mises en place depuis les arrêts précédents.

Concernant la radioprotection, l’ASN considère que la propreté radiologique des installations est satisfaisante et que des efforts ont été réalisés en ce qui concerne la maîtrise de la dosimétrie collective et de la sensibilisation des intervenants.

En matière de sécurité du personnel, l’ASN note que le nombre d’accidents du travail déclarés est nettement inférieur aux arrêts précédents.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués durant l'arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a donné le 11 mai 2016 son accord au redémarrage du réacteur 1 de la centrale nucléaire de Civaux.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021