Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur 1

Publié le 15/12/2017

Le réacteur 1 de la centrale nucléaire de Golfech a été arrêté pour maintenance et rechargement en combustible, du 1er juillet au 29 septembre 2017.

Les principaux chantiers réalisés à l'occasion de cet arrêt et contrôlés par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été les suivants :

  • le déchargement et le rechargement du combustible ;
  • la requalification décennale du circuit secondaire principal ;
  • les requalifications des tuyauteries et échangeurs des deux voies du système de refroidissement du réacteur à l’arrêt ;
  • le remplacement de 33 tubes guides de commandes de grappe ;
  • le contrôle des tubes des générateurs de vapeur ;
  • le contrôle des pénétrations de fond de cuve ;
  • de nombreux travaux de maintenance sur les circuits et leurs équipements.

Pendant cet arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a procédé à une inspection de chantiers. Cette inspection portait sur des chantiers de maintenance et des interventions de contrôle dans le bâtiment réacteur.

Par ailleurs, au cours de l’arrêt, l’ASN a mené plusieurs inspections sur les thèmes de la première barrière de confinement, des prestataires, des supportages du circuit primaire principal et secondaire principal, du transport des substances radioactives, et de la gestion des déchets .

Huit événements significatifs pour la sûreté dont sept classés au niveau 0 de l’échelle INES et un classé au niveau 2, ainsi que deux événements significatifs relatifs à la radioprotection classés au niveau 0, liés aux activités réalisées au cours de cet arrêt, ont été déclarés à l’ASN.

L’ASN considère que cet arrêt s’est globalement bien déroulé, notamment en ce qui concerne la réalisation des épreuves hydrauliques du circuit secondaire principal. Toutefois l’ASN considère que l’exploitant doit améliorer la préparation des opérations d’exploitation courantes réalisées dans le cadre d’un arrêt de réacteur.

En matière de radioprotection, l’ASN note que le site a rencontré ponctuellement des difficultés pour maîtriser la propreté radiologique au sein du bâtiment réacteur et respecter les objectifs qu’il s’était fixés.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués durant l'arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a donné le 19 septembre 2017 son accord au redémarrage du réacteur 1 de la centrale nucléaire de Golfech.

En savoir plus :

Lettres de suite d'inspections 

Avis d'incident

Publié le 16/10/2017

Centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly Réacteurs de 900 MWe - EDF

Incident de niveau 2 pour 20 réacteurs d'EDF

L’ASN classe au niveau 2 de l’échelle INES un événement significatif pour la sûreté relatif à un risque de perte de la source froide pour les réacteurs des centrales nucléaires de Belleville-sur-Loire, Cattenom, Chinon, Cruas, Dampierre-en-Burly, Golfech, Nogent-sur-Seine, Paluel, Saint-Alban et Saint-Laurent-des-Eaux. 29 réacteurs de 900 MWe et de 1 300 MWe sont concernés par cet événement.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Dates de l'arrêt du réacteur

Date de l'arrêt : 01/07/2017

Date de redémarrage : 29/09/2017