Arrêt pour maintenance et rechargement du réacteur n°3 de la centrale nucléaire de Paluel (Seine-Maritime)

Publié le 08/06/2009


Le réacteur n°3 de la centrale nucléaire de Paluel a été arrêté pour maintenance et rechargement du 31 janvier 2009 au 13 mai 2009.

Les principaux chantiers réalisés à l’occasion de cet arrêt et contrôlés par l’Autorité de sûreté nucléaire ont été les suivants :

  • mise en œuvre d’un programme d’expertise des tubes des quatre générateurs de vapeur. Chaque générateur de vapeur contient plusieurs milliers de tubes qui permettent les échanges de chaleur entre l’eau du circuit primaire et l’eau du circuit secondaire pour la production de la vapeur alimentant la turbine. Au regard des résultats obtenus et du retour d’expérience accumulé sur les autres réacteurs du parc EDF, 29 bouchages préventifs de tubes ont été réalisés ;
  • inspection télévisuelle de la présence des bouchons posés lors d’interventions précédentes sur les tubes de générateurs de vapeur qui a permis de constater l’absence d’un bouchon qui n’a pas résisté à la pression en fonctionnement du circuit primaire. Ce bouchon a été remplacé, les autres bouchons appartenant au même lot ont fait l’objet de contrôles spécifiques de façon à vérifier qu’ils présentent une résistance suffisante ;
  • consolidation du système d’ancrage de la colonne point fixe du pont roulant du bâtiment réacteur. Le système d’origine présentait des signes de fragilités dus à des pressions exercées par le pont sur cette colonne lors de certaines phases de ses déplacements ;
  • remplacement d’une canne chauffante du pressuriseur à la suite de l’apparition d’une fuite pendant la phase de redémarrage du réacteur. Le pressuriseur est l’appareil qui permet de contrôler la pression dans le circuit primaire du réacteur, notamment au moyen de résistances électriques appelées cannes chauffantes.

Pendant cet arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a procédé à quatre inspections inopinées. Ces inspections portaient notamment sur :

  • l’organisation de plusieurs chantiers relatifs à la réalisation d’épreuves hydrauliques périodiques de différents équipements ;
  • les conditions d’intervention sur les pompes primaires du réacteur ;
  • les conditions d’intervention sur le système d’ancrage de la colonne point fixe du pont polaire du bâtiment réacteur ;
  • le respect des dispositions de radioprotection et de sécurité sur différents chantiers ;
  • l’état général du bâtiment réacteur et du bâtiment des auxiliaires nucléaires.

L’Autorité de sûreté nucléaire estime que cet arrêt s'est correctement déroulé pour ce qui concerne la réalisation des différents chantiers, même si les inspections réalisées au cours de l’arrêt ont mis en évidence des écarts dans les domaines de la radioprotection et de la sécurité des travailleurs.

Cependant, l’Autorité de sûreté nucléaire a constaté des insuffisances dans les analyses réalisées par EDF de certaines problématiques techniques, ce qui a compliqué la gestion des aléas rencontrés. En particulier, malgré plusieurs anomalies de pose de bouchons de tubes de générateur de vapeur constatées sur les réacteurs du parc EDF depuis un an, l’exploitant n’a pas été en mesure, après la découverte de l’absence d’un bouchon au cours de cet arrêt, de fournir rapidement des éléments probants permettant de comprendre l’origine de l’anomalie et d’évaluer le risque de déplacement des autres bouchons du même lot. Par ailleurs, l’analyse de l’exploitant concernant la fuite apparue sur la canne chauffante du pressuriseur, considérant dans un premier temps que la fuite était suffisamment réduite pour permettre le redémarrage du réacteur pour un cycle, s’est révélée insuffisante.

Les différents aléas rencontrés pendant l’arrêt et au cours de la phase de redémarrage ont conduit à une importante prolongation de l’arrêt.

Après examen des résultats de contrôles et des travaux effectués pendant l’arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a donné le 13 mai 2009, son accord au redémarrage du réacteur n°3 de la centrale nucléaire de Paluel.

 

Pour en savoir plus :

 

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Dates de l'arrêt du réacteur

Date de l'arrêt : 31/01/2009

Date de redémarrage : 13/05/2009