Arrêt pour visite partielle du réacteur n°3

Publié le 26/08/2016

Le réacteur n°3 de la centrale nucléaire du Blayais a été arrêté pour visite partielle du 11 juin au 24 août 2016.

Les principaux chantiers réalisés à l'occasion de cet arrêt et contrôlés par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été les suivants :

  • l’inspection complète de l’ensemble des tubes des générateurs de vapeur (GV) à la suite du remplacement de ces GV au cours de la troisième visite décennale du réacteur en 2014 et 2015 [1] ;
  • la requalification complète de l’un des deux circuits d’eau d’aspersion de secours de l’enceinte de confinement du réacteur [2] ;
  • les opérations de déchargement et de rechargement du combustible ;
  • l’intervention de maintenance sur une source d’alimentation du réseau électrique externe ;
  • l’intégration de modifications contribuant à l’amélioration de la sûreté ;
  • la maintenance et le contrôle de divers matériels et organes de robinetterie ;
  • le remplacement du moteur du groupe moto-pompe primaire n°1 [3] .

Pendant cet arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a procédé à trois inspections de chantiers.

Par ailleurs l’Autorité de sûreté nucléaire a procédé à une inspection inopinée de surveillance d’un organisme habilité pour la requalification d’équipements sous pression.

L’Autorité de sûreté nucléaire a également procédé à une inspection inopinée des conditions d’intervention en zone nucléaire visant à contrôler la maîtrise des chantiers et la culture radioprotection des intervenants.

Cinq événements significatifs pour la sûreté et deux évènements significatifs pour la radioprotection classés au niveau 0 de l’échelle INES ont été déclarés par l’exploitant au cours de l’arrêt.

L’ASN considère que l’arrêt s’est déroulé dans des conditions de sûreté satisfaisantes. L’ASN note cependant une non qualité de maintenance sur un équipement important pour la sûreté au cours de l’arrêt, que l’exploitant a détecté et corrigé avant le redémarrage du réacteur.

En matière de radioprotection, l’ASN note que cet arrêt s’est bien déroulé. L’exploitant a atteint les objectifs qu’il s’était fixé et aucun évènement marquant en matière de radioprotection ne s’est produit. L’ASN considère que l’exploitant devra poursuivre ses efforts pour les prochains arrêts.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués durant l'arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a donné le 12 août son accord au redémarrage pour un cycle du réacteur n°3 de la centrale nucléaire du Blayais.

 


[1] Les réacteurs à eau sous pression de 900MWe comportent trois générateurs de vapeur. Un générateur de vapeur est un échangeur thermique entre l’eau du circuit primaire, portée à haute température et pression élevée dans le cœur du réacteur, et l’eau du circuit secondaire, qui se transforme en vapeur et alimente la turbine. Il comporte environ 4 500 tubes en forme de U.

[2] Le circuit d'aspersion de l'enceinte (EAS) pulvérise, en cas d'accident, de l'eau dans l'enceinte du réacteur. Son objectif est de conserver l'intégrité de l'enceinte du réacteur, en diminuant la pression et la température à l'intérieur, et d'éliminer l'iode radioactif présent sous forme gazeuse.

[3] Les pompes primaires assurent la circulation de l'eau dans le circuit primaire et donc le refroidissement du cœur. Les réacteurs à eau sous pression de 900 MWe sont équipés de trois pompes primaires.

Date de la dernière mise à jour : 20/09/2016