Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur n° 4

Publié le 30/07/2013

Le réacteur n° 4 de la centrale nucléaire du Blayais a été arrêté, pour maintenance et rechargement en combustible, du 22 mars au 23 juillet 2013.

Les principaux chantiers réalisés à l'occasion de cet arrêt et contrôlés par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été les suivants :

  • le remplacement des trois générateurs de vapeur[1] ;
  • les opérations de raccordement des générateurs de vapeur aux circuits primaire et secondaire du réacteur ainsi que les opérations de requalification de ces soudures ;
  • la vérification de la tenue au séisme de divers organes de robinetterie et leur remise en conformité ;
  • le contrôle des pénétrations du fond de la cuve du réacteur, qui permettent l'introduction de capteurs de mesure du flux neutronique au sein de son cœur.

Pendant cet arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a procédé à six journées d’inspection de chantiers. Ces inspections ont notamment porté sur les opérations relatives au remplacement des générateurs de vapeur. Des chantiers relatifs à des interventions de maintenance et de contrôles ont également fait l’objet d’inspections dans le bâtiment réacteur.

Par ailleurs, durant l’arrêt, l’ASN a procédé à une inspection sur la démarche d’optimisation en matière de radioprotection ainsi qu’à une inspection des services d’ingénierie d’EDF dans le cadre du remplacement des générateurs de vapeur du réacteur n° 4.

Cinq événements significatifs pour la sûreté classés au niveau « 0 » de l’échelle INES ont été déclarés au cours de cet arrêt ainsi que deux événements significatifs concernant la radioprotection, dont un est classé au niveau « 2 » de l’échelle INES. L’ASN a mené une inspection sur cet événement le 26 avril 2013.

L’ASN considère que cet arrêt s’est bien déroulé et que les opérations de maintenance ont été globalement bien maîtrisées.

Concernant la sûreté, l’ASN estime toutefois que la préparation de certaines interventions mérite d’être améliorée. Elle a par ailleurs noté des difficultés dans la phase de redémarrage du réacteur liées à un matériel ayant fait l’objet d’actions de maintenance au cours de l’arrêt. Ces difficultés ont été résolues avant le redémarrage du réacteur.

En matière de sécurité du personnel, l’ASN note que le nombre d’événements survenus sur l’arrêt est élevé et que des améliorations sont attendues dans ce domaine.

Elle estime par ailleurs que les dispositions relatives à la prévention du risque incendie ainsi qu’à la propreté radiologique doivent faire l’objet d’une plus grande rigueur.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués durant l'arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a donné le 9 juillet 2013 son accord au redémarrage du réacteur n° 4 de la centrale nucléaire du Blayais.


[1] Les réacteurs à eau sous pression de 900MWe comportent trois générateurs de vapeur. Un générateur de vapeur est un échangeur thermique entre l’eau du circuit primaire, portée à haute température et pression élevée dans le cœur du réacteur, et l’eau du circuit secondaire, qui se transforme en vapeur et alimente la turbine. Il comporte environ 4 500 tubes en forme de U.

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014

Dates de l'arrêt du réacteur

Date de l'arrêt : 22/03/2013

Date de redémarrage : 23/07/2013