Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur n° 2

Publié le 24/09/2012

Le réacteur n° 2 de la centrale nucléaire de Chooz a été arrêté pour maintenance et renouvellement du combustible du 15 février 2012 au 28 août 2012.

L’exploitant a notamment mis à profit cet arrêt pour procéder à la requalification décennale réglementaire du circuit secondaire principal du réacteur (inspection approfondie et test de résistance).

L’Autorité de sûreté nucléaire a procédé au cours de cet arrêt à huit inspections inopinées sur plus d’une vingtaine de chantiers et à six inspections programmées. Ces inspections ont porté sur :

  • la sûreté du déchargement du combustible ;
  • le respect des référentiels liés aux risques d’incendie et d’explosion ;
  • le respect des exigences qualité et sécurité ;
  • la radioprotection en zone contrôlée ;
  • la surveillance des entreprises prestataires ;
  • la sûreté des activités de radiographie ;
  • la requalification du circuit secondaire principal ;
  • les opérations de maintenance des groupes motopompes primaire.
    • Rechercher les lettres se suite d'inspection

Pendant cet arrêt, l’exploitant a déclaré seize événements significatifs concernant la sûreté, dont trois ont été classés au niveau 1 de l’échelle INES.

Cet arrêt a été particulièrement marqué par les contrôles et les remises en conformité demandées par l’ASN sur les vis de fixation du guide d’eau des pompes primaires. Ces contrôles, qui ont conduit à prolonger l’arrêt de plusieurs mois, ont fait suite à la découverte d’un corps migrant sous un assemblage combustible, identifié comme une tête de vis de fixation du guide d’eau d’une pompe primaire. L’ensemble des vis de fixation des guides d’eau a été remplacé.

  • Lire l’avis d’incident

Au delà de cet aléa, l’Autorité de sûreté nucléaire a noté, parmi les faits marquants de l’arrêt du réacteur :

  • un nombre élevé d’événements dû à un non respect des spécifications techniques d’exploitation applicables en période d’arrêt du réacteur
  • des défauts d’ergonomie dans les activités de maintenance, susceptibles d’impacter la qualité des interventions.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués pendant l’arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a donné, le 10 août 2012, son accord au redémarrage du réacteur n° 2.

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014

Dates de l'arrêt du réacteur

Date de l'arrêt : 15/02/2012

Date de redémarrage : 28/08/2012