Surexposition d’un personnel infirmier à l’Hôpital d’Instruction des Armées Legouest

Publié le 05/10/2016

Hôpital d’Instruction des Armées Legouest 57050 Metz

Le 17 juillet 2016, un personnel infirmier de l’Hôpital d’Instruction des Armées Legouest a été exposé significativement au rayonnement émis par un appareil de scanographie (émettant des rayons X) au moment de la prise en charge d’un patient en urgence.

L’infirmier était présent en salle d’examen et a maintenu la tête du patient agité au plus près du scanographe afin d’optimiser la qualité des images. Bien que doté d’équipements individuels de protection (tablier et cache-thyroïde plombés), les mains de l’infirmier ont été directement exposées au faisceau du tube radiogène.

En outre, bien que chaque travailleur appelé à exécuter une opération en zone contrôlée doive faire l’objet d’un suivi dosimétrique adapté (passive et opérationnelle), ceci n’a pas été le cas au moment de cette surexposition, ce qui traduit un défaut dans l’organisation de la radioprotection au sein de cet établissement.

L’Hôpital d’Instruction des Armées Legouest a déclaré cet événement à l’ASN le 22 juillet 2016.

La dose équivalente aux extrémités calculée par la personne spécialisée en radiophysique médicale (PSRPM) du service de radiologie a été estimée à 260 millisieverts aux mains. Elle conduit à un dépassement des limites réglementaires. Cette limite est fixée à 50 millisieverts pour le personnel non classé qui n’est pas censé être exposé aux rayonnements ionisants dans le cadre de son activité professionnelle.

Toutefois, aucune conséquence de cette exposition n’a été actuellement observée chez la personne concernée.

L'ASN classe cet événement au niveau 1 de l'échelle des événements radiologiques INES, qui comprend 8 niveaux de 0 à 7.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie