Elimination d’un compteur à scintillation contenant une source radioactive dans une filière de déchets conventionnels

Publié le 25/03/2019

ICM et IRCM Val d’Aurelle 34080 Montpellier

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a été informée, le 23 janvier 2019, de la destruction d’une source radioactive de baryum-133 dans une filière de déchets conventionnels.

Le 10 janvier, l’Institut du cancer de Montpellier (ICM) Val d’Aurelle a constaté l’absence d’un compteur à scintillation contenant une source radioactive de baryum-133 d’activité 200 kilo Becquerel (kBq)et de catégorie 5 sur l’échelle de classification des sources de l’AIEA[1], qui était jusqu’alors entreposé dans le local à déchets radioactifs qu’il partage avec l’Institut de recherche en cancérologie de Montpellier (IRCM) Val d’Aurelle. Après investigation, il s’avère que ce compteur à scintillation a été envoyé pour destruction, en septembre 2018, dans une filière de déchets métalliques conventionnels. L’appareil a été détruit par compactage dans une ferraillerie conventionnelle en septembre 2018.

Cet événement n’a pas eu de conséquence significative en matière de radioprotection des travailleurs, du public et de l’environnement.

En raison d’un défaut de culture de sûreté dans la gestion des déchets radioactifs de l’ICM et de l’IRCM Val d’Aurelle, l’ASN classe cet événement au niveau 1 de l’échelle INES, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité.

______________________________

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie