Disparition de sources de calibration dans un centre de médecine nucléaire

Publié le 16/05/2022

Centre Eugène Marquis 35000 Rennes

Le 29 avril 2022, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN)  a été informée par le centre Eugène Marquis à Rennes (35) de la disparition de deux lignes de sources radioactives de germanium-68 ayant chacune une activité de 12 MBq (pour une activité nominale de 40 MBq à l’origine) utilisées pour les contrôles qualité et la calibration des tomographes par émission de positons (TEP) de son service de médecine nucléaire.

La disparition de ces deux sources a été constatée le 27 avril 2022. D’après les éléments recueillis par le centre, les sources ont été utilisées et vues pour la dernière fois le 16 mars 2022. Elles étaient entreposées dans un local sécurisé prévu à cet effet.

S’agissant d’une perte ou d’un vol de sources, cet événement constitue un événement significatif de radioprotection (ESR) classé par l’ASN au niveau 1 sur l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité). 

 Le 3 mai 2022, le centre Eugène Marquis a déclaré à l’ASN le retour des deux sources dans le local d’entreposage.

Au vu du retour d’expérience de cet événement, l’ASN rappelle aux établissements détenant des sources radioactives leurs obligations de prendre les mesures nécessaires pour protéger ces sources contre les actes de malveillance, et notamment de vérifier régulièrement leur présence [1] et d’alerter au plus vite l’ASN en cas de vol ou de perte.

 


[1] Article 10 de l’arrêté du 29 novembre 2019 relatif à la protection des sources de rayonnements ionisants et lots de sources radioactives de catégories A, B, C et D contre les actes de malveillance

 

Date de la dernière mise à jour : 16/05/2022

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie