Utilisation répétée d’une source radioactive alpha présentant une perte d’étanchéité

Publié le 30/09/2015

Laboratoire Subatech 44000 Nantes

Le laboratoire SUBATECH à Nantes a déclaré le 12 mai 2015 à l’autorité de sûreté nucléaire (ASN) la perte d’étanchéité d’une source radioactive d’étalonnage.

Une source radioactive multi-alpha (Plutonium 239, Américium 241 et Curium 244) de très faible activité (0,87 kBq) était utilisée par le laboratoire SUBATECH à Nantes à des fins d’étalonnage en énergie des appareils de mesure des rayonnements alpha.

La découverte de la perte d’étanchéité de cette source radioactive « émetteur alpha » a été une première fois mise en évidence lors du contrôle technique externe de radioprotection par un organisme agréé le 1er octobre 2013. Les traces de contamination avaient alors été mises en évidence sur les parois du coffret servant d’enceinte de stockage de la source.

Malgré trois identifications successives de nouvelles traces de contamination du coffret lors des contrôles techniques internes de radioprotection (février 2014, juillet 2014 et mars 2015), le laboratoire SUBATECH a continué à utiliser la source étalon jusqu’en mars 2015.

Cet incident a été mis en évidence par l’ASN lors de son inspection le 15 mars 2015. A la demande de l’ASN, le laboratoire SUBATECH a immédiatement décidé de ne plus utiliser cette source et a engagé une procédure de reprise de la source par son fournisseur. La source a été reprise par le fournisseur le 16 juillet 2015.

Afin d’éviter le renouvellement d’un tel événement, le laboratoire SUBATECH a mis en place :

  • un contrôle systématique semestriel interne sur ce type de source scellée alpha dès lors qu’elles dépassent une ancienneté de 5 ans ;
  • une sensibilisation renforcée des utilisateurs, en cas de non-conformité, sur l’exécution des actions correctives à entreprendre.

Compte tenu de la très faible activité de la source et de la très faible perte d’étanchéité de la source (évaluée au plus à 3 Bq),  cet événement n’a pas eu de conséquence sur le personnel et sur l’environnement du laboratoire.

Toutefois, en raison du manque de culture de radioprotection lié à la défaillance répétée dans la gestion et le contrôle de la source radioactive, l’ASN classe l’événement au niveau 1 de l’échelle internationale INES des évènements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie