Perte de sources radioactives scellées

Publié le 12/01/2017

Groupe ADP 94310 Orly

Le 28 novembre 2016, le groupe ADP (AÉROPORT DE PARIS) a déclaré, lors de leur stockage sur le site de l’aéroport d’Orly (département 94) en vue de leur acheminement vers une filière appropriée, la perte d'une quarantaine de détecteurs de fumée à chambre d’ionisation (DFCI) à l'Autorité de sûreté nucléaire.

Ce type de détecteur de fumée contient une source radioactive d'américium 241 de très faible activité (18,5 kBq). Lors du stockage de ces sources, le groupe ADP a constaté qu'il manquait environ quarante détecteurs de fumée.

L’ASN veillera à ce que le groupe ADP (AÉROPORT DE PARIS) tire le retour d’expérience de cet incident, notamment en améliorant les procédures de gestion et de surveillance de ses sources radioactives.

La structure de ces détecteurs empêche, en utilisation normale, toute propagation de substances radioactives dans l'environnement ; ils ne présentent donc pas de risque pour les personnes fréquentant les locaux. En revanche, les opérations de maintenance ou de retrait nécessitent le respect de certaines précautions, notamment pour prévenir tout démontage incontrôlé et organiser les opérations de reprise afin d’éviter le choix d’une mauvaise filière d’élimination voire l’abandon. Ces activités sont soumises au régime de déclaration ou d’autorisation par l’ASN.

Les détecteurs ioniques de fumée ont été largement installés sur les lignes de détection incendie des entreprises et des bâtiments publics dès le début des années 1940. La technologie des DFCI, qui permet d’obtenir un signal précoce, justifiait, à l’époque, la préférence pour ces détecteurs par rapport aux autres produits offerts sur le marché. Les évolutions techniques successives ont par la suite progressivement remis en cause cette préférence : les détecteurs thermiques ou optiques permettent en effet de répondre aujourd’hui aux exigences réglementaires de la sécurité incendie.

Compte tenu de l’importance du parc installé et afin de garantir tant la pérennité industrielle des filières de reprise que l’élimination des détecteurs ioniques dans des conditions satisfaisantes de radioprotection, le retrait des détecteurs est prévu jusque fin 2021.

Les sources radioactives scellées d’Américium 241 pourraient présenter un risque d’exposition qui ne doit pas être négligé en cas de dispersion par usure ou dégradation involontaire de l’enveloppe de ces sources.

Si vous trouvez ces sources, il convient de prévenir :

  • les sapeurs-pompiers en premier lieu au 18 ou 112,
  • puis l’ASN au 0800 804 135,
  • et l’IRSN au 01 58 35 95 13.

Considérant la défaillance des dispositions de surveillance ayant conduit à la perte d'appareils contenant des sources radioactives, l'Autorité de sûreté classe provisoirement cet incident au niveau 1 de l'échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie