Incinération fortuite d’une source radioactive dans le procédé industriel d’une aciérie

Publié le 27/10/2021

Laminés Marchands Européens - LME aciéries 59125 Trith-Saint-Léger

L’ASN a été informée, le 23 octobre 2021, de l’incinération fortuite d’une source radioactive au sein du processus industriel de l’aciérie LME (Laminés Marchands Européens) située à Trith-Saint-Léger (59).

Le procédé industriel de l’entreprise consiste à porter à température de fusion des ferrailles provenant de filières de récupération, afin de les transformer en barres métalliques brutes exploitables.

Un niveau de radioactivité supérieur à la normale a été détecté le 22 octobre au matin par un équipement de mesure présent sur le circuit de filtration des poussières issues du procédé. Une caractérisation plus avancée a permis d’identifier la présence de césium-137 dans ces poussières. Dès lors, une démarche de cartographie du débit de dose ambiant a débuté dès le 22 octobre 2021 au soir, grâce aux moyens d’un prestataire de l’entreprise puis, dès le lendemain, par l’intervention de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN).

Il existe une contamination avérée de certaines parties de l’installation au césium-137. En effet, les investigations ont permis de mettre en évidence des débits de dose légèrement supérieurs au bruit de fond (valeurs mesurées de l’ordre de 250 nSv/h) dans certaines zones internes à l’entreprise, et une radioactivité présente dans les échantillons de poussières analysés (2 Bq/g). Les zones concernées ont été isolées par précaution, dans l’attente d’une cartographie plus fine des dépôts de césium-137.

Une mesure de contamination en haut de la cheminée d’évacuation des fumées a été réalisée et n’a rien révélé d’anormal. De la même manière, aucun niveau anormal de radioactivité n’a été détecté dans l’environnement proche de l’entreprise sous le vent au moment de l’incident.  

Les personnes potentiellement exposées (une partie des salariés de l’entreprise et des travailleurs d’entreprises sous-traitantes) ont bénéficié de vérifications et de mesures, qui n’ont révélé aucune trace de contamination ni externe, ni interne.

Une inspection conjointe de l’ASN et de la DREAL (au titre des installations classées pour la protection de l’environnement) a été menée sur site le 25 octobre 2021.

S’agissant de l’origine de l’événement, le scenario privilégié porte sur l’introduction d’une source radioactive, contenue dans un lot de ferrailles, dans le procédé de fusion ; les moyens (dont les portiques de détection de la radioactivité présents à l’entrée du site) et procédures en place dans l’entreprise n’ont pas permis d’identifier et d’isoler la source lors de la réception des ferrailles sur le site.

L’événement a été formellement déclaré à l’ASN le 27 octobre 2021. Considérant le défaut d’efficacité des mesures mises en œuvre par l’entreprise pour prévenir ce type d’introduction de substances radioactives dans le procédé de fusion, l’ASN classe provisoirement cet événement au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

En savoir plus :

Date de la dernière mise à jour : 11/11/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie