Incident de transport aéroportuaire

Publié le 27/11/2002

95700 Roissy Charles de Gaulle

Un incident de transport de matières radioactives est survenu le 25 novembre à l'aéroport de Roissy. Lors de son acheminement sur piste par Air France, un colis est tombé et a été écrasé par un autre véhicule. Il a été fortement endommagé, mais son contenu radioactif n'a pas été disséminé.

La chute et l'écrasement du colis ont entraîné la détérioration du carton et de la boîte métallique de l'emballage. Cependant, le pot de plomb et le flacon contenant la gélule d'iode radioactif sont restés intacts.

Les pompiers ont isolé le colis dans un périmètre de sécurité. Le groupe mobile d'intervention du CEA Saclay est également intervenu. Les mesures radiologiques effectuées n'ont révélé aucune trace de contamination. Le colis a été replacé dans un nouvel emballage pour retour à l'expéditeur. Cet incident n'a eu aucune conséquence radiologique sur le personnel ou l'environnement.

Le colis contenait 0,2 GBq d'iode 131 sous forme de poudre dans une gélule, utilisée pour le traitement de l'hyperthyroïdie. Ce colis était expédié par la société CIS Bio International vers le centre hospitalier de Saint-Denis à la Réunion. Le transport aérien était pris en charge par Air France.

L'ASN à classé cet incident de transport au niveau 1 de l'échelle INES, en raison de la dégradation partielle de la fonction de sûreté de confinement.

Cet incident est le quatrième incident classé au niveau 1 concernant la manutention des colis dans les aéroports pour l'année 2002. Le plus important était celui du 17 août dernier, lors duquel une voie de circulation interne à l'aéroport de Roissy avait été contaminée à la suite de l'écrasement très sévère d'un colis. Dès le 19 août, l'ASN avait mené une inspection.

A l'issue de cette inspection, il était apparu que les colis de matières radioactives étaient rarement arrimés pendant leurs transports dans l'aéroport. De plus, le personnel ne disposent pas d'instructions précisant les dangers auxquels il est exposé et les précautions à prendre. Enfin, il n'existait aucun programme de protection radiologique et d'assurance de la qualité pour les opérations de transport et d'entreposage en transit. L'ASN a rappelé aux sociétés concernées les exigences de la réglementation du transport aérien de marchandises dangereuses, dans une lettre disponible sur le site Internet de l'ASN.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie