Découverte de plusieurs objets radioactifs

Publié le 06/10/2009

Centre national d’études spatiales 31000 Toulouse

L’Autorité de sûreté nucléaire a été informée le 4 août 2009 par le Centre national d’études spatiales (CNES) de la découverte de plusieurs objets radioactifs sur son centre de recherche de Toulouse.

Dans le cadre du réaménagement d’un laboratoire, le CNES a procédé en juillet 2009 à l’inventaire des matériels qui s’y trouvaient. Le 28 juillet, les opérateurs en charge de cette opération ont découvert, dans le tiroir d’une paillasse, une boîte en plastique portant la mention « radioactif » et contenant deux plaquettes friables de couleur noire. Les mesures de débit de dose et la caractérisation effectuées ont permis de confirmer que ces plaquettes étaient très faiblement radioactives et constituées d’uranium appauvri.

Des investigations ont été menées, dans un premier temps, dans tout le laboratoire, puis dans les laboratoires voisins. Ces investigations ont conduit à la découverte de cinq petites masses en uranium appauvri très faiblement radioactives, d’une minuterie comportant des traces de radium 226 et d’un objectif de visée contenant du thorium 232.

Au fur et à mesure de leur découverte, ces objets radioactifs ont été mis en sécurité dans un coffre signalisé et fermé à clé. Les accès aux tiroirs de la paillasse et au laboratoire ont été interdits dans l’attente d’une mesure de la contamination et d’un assainissement du laboratoire.

Ces objets avaient été utilisés dans le cadre des activités de recherche du centre menées depuis trente ans. Les débits d’équivalent de dose mesurés au contact des tiroirs et des sources radioactives retrouvées permettent d’écarter tout risque de surexposition du personnel.

Le CNES a sollicité un organisme spécialisé afin d’identifier plus précisément les radionucléides présents et d’estimer l’activité radiologique contenue dans ces objets. Une sensibilisation de l’ensemble du personnel du centre de Toulouse a été réalisée à la fin du mois d’août.

Une campagne de contrôle systématique des laboratoires susceptibles de contenir du matériel ancien a débuté au mois de septembre et se poursuivra jusqu’à la fin de l’année 2009. Cette campagne vise à rechercher des sources radioactives susceptibles d’être présentes, notamment une sixième masse d’uranium appauvri acquise par le passé.

L’ASN a demandé au CNES de poursuivre ses investigations auprès de son personnel afin d’identifier les éventuelles expositions passées et de procéder, une fois les sources caractérisées, à leur évacuation vers les filières d’élimination autorisées.

En raison de défaillances dans la gestion de sources radioactives, l’ASN classe provisoirement cet événement au niveau 1 de l’échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie