Déclaration de vol d’un détecteur de plomb

Publié le 04/01/2021

Société MONSER 75004 Paris
Détecteur de plomb HEURESIS Pb200i

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a été informée, le 22 décembre 2020, par la société MONSER, du vol de l’un de ses appareils d’analyse par fluorescence X utilisé pour la détection du plomb dans les peintures dans le cadre de diagnostics immobiliers. Cet appareil, du modèle HEURESIS Pb200i, contient une source radioactive de cobalt-57 d’une activité nominale de 185 MBq. Il s’agit d’une source de catégorie D au sens du code de la santé publique[1].

L’appareil a été volé avec la voiture de la société dans laquelle il se trouvait, dans le 4e arrondissement de Paris, devant le 14 Quai d’Orléans, dans la matinée du mardi 22 décembre 2020.

Dans les conditions normales d’utilisation, le détecteur de plomb ne présente pas de risques pour les personnes se trouvant à proximité immédiate.

Il convient en revanche d’éviter toute manipulation, en particulier toute tentative d'extraction de la source radioactive qu'il contient. Cet appareil ne présente aucun intérêt en dehors de son utilisation d'origine.

Toute personne ayant trouvé ou aperçu cet objet ou le colis le contenant doit contacter les sapeurs-pompiers en premier lieu, puis l’Autorité de sûreté nucléaire aux numéros suivants :

  • Sapeurs-pompiers : 18 ou 112
  • N° vert des urgences radiologiques de l’ASN : 0800 804 135

L’ASN classe cet incident au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

 

_____________________________

[1] Le code de la santé publique (article R. 1333-14) répartit les sources de rayonnements ionisants en quatre catégories – de A à D – selon leur dangerosité intrinsèque. Les sources de catégorie A sont les plus dangereuses et celles de catégorie D les moins dangereuses.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie