Collecte erronnée puis destruction non conforme de sources radioactives

Publié le 27/01/2004

Usine d'incinération de la CURMA 91300 Massy

Le 16 janvier 2004, dans le cadre d'une opération de maintenance dans des bâtiments ne concernant pas une installation nucléaire de base, des détecteurs d'incendie contenant des sources d'américium 241 sont placés dans un carton au voisinage d'un bac de déchets conventionnels. Ces détecteurs sont très communs dans les entreprises et les établissements recevant du public. L'activité globale du contenu du carton est évaluée à 2,2 MBq. Ce carton est collecté simultanément aux déchets du bac par l'entreprise en charge de l'élimination des déchets banals, et est incinéré à l'usine d'incinération de la CURMA de MASSY (91). Compte tenu des caractéristiques radiologiques du radioélément - émetteur alpha et émetteur gamma de faible énergie – , les détecteurs de radioactivité en sortie du centre de Saclay et à l'entrée de l'usine d'incinération restent inopérants.

Les calculs maximalistes concluent que, au voisinage de l'incinérateur, la dose subie par inhalation est inférieure au microsievert, ce qui représente le dixième de la dose moyenne quotidienne due à la radioactivité naturelle en France.
Compte tenu de ses caractéristiques physico-chimiques, l'américium 241 est probablement piégé dans les résidus solides de l'incinération. Les mâchefers, les boues de lavage des fumées et les trente tonnes de cendres correspondant à l'incinération des déchets incluant les détecteurs sont isolés pour caractérisation et traitement approprié si nécessaire.

Le matériel de collecte des déchets sur le centre n'est pas contaminé.

Cet incident est dû à un manque de rigueur dans la conduite des opérations de maintenance et dans la gestion des sources radioactives d'une part et dans la gestion des déchets d'autre part.

Cet évènement ne met pas en cause la sûreté nucléaire. Il n'est pas classé dans l'échelle INES. Néanmoins, à titre de comparaison, un rejet d'un impact similaire à celui de l'incinérateur par une installation nucléaire aurait été classé au niveau 0 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 0

Écart