Curiethérapie

La curiethérapie consiste en l'implantation, au cœur ou au voisinage d'une tumeur, d'éléments radioactifs tumoricides. Des éléments passifs (tubes en plastique, fils) sont mis en place dans la zone à traiter, soit par les voies naturelles, soit par intervention chirurgicale.

Inspection d'un service de curiethérapie

Des éléments radioactifs sont ensuite insérés par le biais des éléments passifs afin d'irradier les cellules cancéreuses. Cette technique permet de délivrer une dose importante de radiations dans le volume tumoral, tout en limitant la dose délivrée aux tissus sains environnants. Elle est cependant d'un usage plus spécifique que la radiothérapie externe, car la nécessité d'une implantation au cœur ou à proximité de la tumeur en limite les indications.

La curiethérapie permet de traiter, de façon spécifique ou en complément d’une autre technique de traitement, des tumeurs cancéreuses, notamment de la sphère ORL, de la peau, du sein ou des organes génitaux. Les principaux radionucléides employés en curiethérapie, sous forme de sources scellées, sont le césium 137 et l’iridium 192 qui ont définitivement remplacé le radium 226 utilisé dans la première moitié du XXe siècle sous forme d’aiguilles ou de tubes. Les techniques de curiethérapie se déclinent en trois types d’applications : la curiethérapie à bas débit, la curiethérapie pulsée à moyen débit et la curiethérapie à haut débit.

En savoir plus

Les activités contrôlées dans le domaine médical

Depuis plus d’un siècle, la médecine fait appel, tant pour le diagnostic que pour la thérapie, à des rayonnements ionisants produits par des générateurs électriques ou par des radionucléides en sources scellées ou non scellées.

Bilan des inspections en curiethérapie

Bilan des inspections réalisées en curiethérapie par l'ASN

Publié le 07/05/2021

Bilan des inspections réalisées en curiethérapie par l’ASN en 2020

Si la radioprotection s’est améliorée d’année en année dans les installations de curiethérapie, les actions doivent être maintenues ou poursuivies afi n de garantir le maintien du niveau actuel de radioprotection, voire d’en renforcer certains axes, notamment dans les domaines de la formation aux situations d’urgence, de la radioprotection des patients et de la gestion des sources scellées de haute activité (SSHA).

Publié le 02/06/2020

Bilan des inspections réalisées en curiethérapie par l’ASN en 2019

Si la radioprotection s’est améliorée d’année en année dans les installations de curiethérapie, les actions doivent être maintenues ou poursuivies afi n de garantir le maintien du niveau actuel de radioprotection, voire d’en renforcer certains axes, notamment dans les domaines de la formation aux situations d’urgence, de la radioprotection des patients et de la gestion des sources scellées de haute activité (SSHA).
Voir tous les bilans

Guides de l'ASN

Les guides de l'ASN dans le domaine de la curiethérapie

Voir tous les guides de l'ASN

Formulaires

Des démarches administratives numériques sont progressivement mises en place pour la déclaration et la demande d’autorisation des entreprises utilisatrices de sources et de rayonnements ionisants.
Pour le secteur médical, Téléservices permet à ce jour de déclarer :

  • l’utilisation / la détention de générateurs X ;
  • un événement significatif.

Les formulaires administratifs sont à adresser par courriel, accompagnés des pièces justificatives, à la division de l’ASN compétente de la région. Ils sont proposés au format word (compatible version 3 et ultérieures), afin de permettre la saisie numérique dans les documents et leur sauvegarde informatique.

Contacts des divisions

Voir tous les formulaires