Faire progresser la sûreté nucléaire et la radioprotection

FR | EN
Compte

Appréciation sur la radioprotection

Inspection de l'ASN dans un centre de radiologie équine

Inspection de l'ASN dans un centre de radiologie équine

Depuis maintenant plusieurs années, la situation administrative des structures vétérinaires est en constante amélioration (fin 2012, on compte près de 2200 structures déclarées ou autorisées) mais n’est pas encore satisfaisante au regard du nombre d’établissements mettant en œuvre des rayonnements ionisants sur le territoire (environ 5000 structures).

La forte implication de la profession à l’échelle nationale pour harmoniser les pratiques, sensibiliser et former des élèves vétérinaires, élaborer des documents cadres et des guides est un élément jugé très positif par l’ASN qui participe chaque année à des rencontres avec les instances nationales de la profession (et plus particulièrement la Commission de radioprotection vétérinaire) en collaboration avec la DGT.

D’importants progrès ont été réalisés dans la présence de PCR, le suivi dosimétrique, le port des équipements de protection individuels et la formalisation des documents relatifs à la radioprotection. De bonnes initiatives prises par les vétérinaires récemment formés ont également été constatées, ce qui traduit l’implication de la profession au niveau de la formation.

Les inspections réalisées par l’ASN ont cependant montré que les travaux menés dans le domaine de la radioprotection par les institutions professionnelles nationales sont inégalement pris en compte sur le terrain.

Le programme d’inspection de 2012 de l’ASN a porté principalement sur le secteur équin où près de 30 % des structures spécialisées dans cette branche de la médecine vétérinaire ont été contrôlées. Les constats ont mis en exergue plusieurs axes d’amélioration, notamment vis-à-vis de la radioprotection des personnes extérieures aux structures vétérinaires (lads, propriétaires des animaux) qui participent fréquemment aux examens radiodiagnostics. La justification d’effectuer certains diagnostics en extérieur lorsque des locaux spécialement dimensionnés pour ce type d’applications sont disponibles devra être examinée et approfondie en 2013 avec les instances nationales.

Date de la dernière mise à jour : 10/09/2015