La sûreté nucléaire et la radioprotection en Pays de la Loire en 2014 : l’ASN dresse un bilan globalement satisfaisant

Publié le 07/05/2015 à 12:30

Communiqué de presse

La division de Nantes de l’ASN a présenté à Nantes, le 7 mai, le bilan de son action de contrôle en région des Pays de la Loire pour l’année 2014. Une conférence de presse avait été également tenue à Rennes le 5 mai.

Au regard des 65 inspections réalisées en 2014, l’ASN considère que le niveau de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en région des Pays de la Loire reste globalement satisfaisant.

Toutefois, les résultats de son action de contrôle ont conduit l’ASN à renforcer sa vigilance en radiologie interventionnelle en raison d’une prise en compte globalement très insuffisante des exigences de radioprotection des travailleurs et des patients, à la différence des services de radiothérapie pour lesquels la sécurisation des traitements continue de progresser correctement.

L’ASN considère que les deux irradiateurs IONISOS à Sablé-sur-Sarthe et à Pouzauges sont exploités de manière satisfaisante. Cependant, l’ASN déplore les retards pris dans la réalisation des travaux de renforcement pérenne des accès à la cellule d’irradiation. IONISOS doit également améliorer la détection des événements significatifs et veiller à leur déclaration à l’ASN. Des écarts dans le respect de la périodicité des essais de plusieurs matériels importants pour la sûreté ont en effet été découverts par l’ASN.

Dans le domaine de la radioprotection, l’ASN considère qu’en radiothérapie, les démarches d’assurance de la qualité associées à une grande mobilisation des services de radiothérapie concourent à une meilleure maîtrise de la sécurité des traitements des patients. L’ASN reste néanmoins vigilante sur le développement de nouvelles techniques de traitement telles que l’arcthérapie, notamment dans les centres de radiothérapie disposant d’une petite équipe de radiophysique médicale, en raison de la part croissante des calculateurs dans l’élaboration des plans de traitement.

En radiologie interventionnelle, l’ASN considère que la radioprotection des patients demeure très insuffisante, notamment aux blocs opératoires, où d’importantes marges de progression demeurent en matière de formation des praticiens, d’optimisation des appareils d’imagerie afin de réduire les doses délivrées aux patients et de suivi médical des patients vis-à-vis de leur exposition aux rayonnements ionisants. En raison de l’augmentation des doses délivrées aux patients en imagerie médicale et des incertitudes sur la prise en compte des expositions liées à la radiologie interventionnelle, la division de Nantes poursuit, en 2015, son effort de renforcement du contrôle dans ce secteur (+60% en 2014, + 40% en 2015) dans l’objectif de contrôler tous les trois ans les services de radiologie interventionnelle pratiquant les actes les plus à enjeux au regard de la radioprotection.

Enfin, l’ASN a présenté la nouvelle exposition créée avec l’IRSN visant à développer la culture du risque nucléaire chez les citoyens. Cette exposition « grand public » est mise à disposition gratuitement auprès des organismes tels que des mairies, association, commissions locales d’information qui en font la demande.

Ces conférences de presse s’inscrivent dans la politique de transparence et de rendre compte de l’ASN. Après la présentation de son Rapport sur l’état de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France en2014, le 15 avril 2015, à l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST), les 11 divisions de l’ASN implantées sur le territoire français tiennent des conférences régionales afin d’informer au plus près les médias et les citoyens.

Quelques chiffres

En 2014, l’ASN a réalisé en Pays de la Loire 65 inspections comprenant :

  • 2 inspections dans les installations nucléaires (IONISOS)
  • 59 inspections ayant concerné les activités médicales et industrielles utilisant des rayonnements ionisants ;
  • 4 inspections ayant concerné le transport de matières radioactives.

Service presse ASN :
Evangelia Petit, tél : 01 46 16 41 42,  courriel : evangelia.petit@asn.fr
Nathalie Clipet : 01 46 16 41 43, courriel : nathalie.clipet@asn.fr

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017