Usine de fabrication de combustibles nucléaires (MELOX)

L'usine de fabrication de combustible nucléaire MELOX est exploitée par Orano. Installation nucléaire de base, créée en 1990 sur le site nucléaire de Marcoule, elle fut initialement conçue pour recycler, dans les centrales électronucléaires équipées de réacteur à eau sous pression, le plutonium qui se forme dans le cœur de ces réacteurs.L'usine Mélox, après l'arrêt des productions industrielles de l'ATPu de Cadarache, est devenue la seule installation nucléaire française de production de combustible MOX, combustible constitué d'un mélange d'oxydes d'uranium et de plutonium.

Fabrication de substances radioactives - Orano Cycle

L'installation en bref

L'usine de fabrication de combustible nucléaire MELOX est exploitée par Orano. Installation nucléaire de base, créée en 1990 sur le site nucléaire de Marcoule, elle fut initialement conçue pour recycler, dans les centrales électronucléaires équipées de réacteur à eau sous pression, le plutonium qui se forme dans le cœur de ces réacteurs.L'usine Mélox, après l'arrêt des productions industrielles de l'ATPu, est devenue la seule installation nucléaire française de production de combustible MOX, combustible constitué d'un mélange d'oxydes d'uranium et de plutonium.

Augmentation des capacités de production de l'usine
Après avoir obtenu, par décret, l'autorisation de porter la capacité annuelle de production de l'usine de 101 tonnes de métal lourd (soit 115 tonnes d'oxyde) à 145 tonnes de métal lourd pour reprendre le carnet de commande de l'ATPu, l'exploitant a présenté, en août 2004, une nouvelle demande en vue d'augmenter à 195 tonnes de métal lourd la capacité de production de l'usine. La nouvelle demande de l'exploitant a été mise à l'enquête publique du 18 avril au 17 juin 2006. Elle a en outre été présentée devant la commission interministérielle des installations nucléaires de base, à la fin de l'année 2006. Aucune de ces consultations n'ayant fait apparaître d'opposition, la modification sollicitée a été autorisée par décret le 26 avril 2007.Dans le cadre de l'augmentation de capacité précitée, l'ASN est particulièrement attentive à ce que l'exploitant poursuive et renforce les actions d'optimisation de la radioprotection.

Appréciations 2019

L’ASN considère que le niveau de sûreté nucléaire et de radioprotection de l’usine Melox demeure satisfaisant.

Les barrières de confinement, sur lesquelles repose une grande partie de la démonstration de sûreté, sont efficaces et robustes.

Les enjeux de radioprotection de l’installation sont traités avec rigueur, l’exploitant poursuivant ses chantiers pour permettre des gains dosimétriques dans le cadre du vieillissement des installations et de l’optimisation nécessaire des postes de travail. L’exploitant a notamment déployé en 2019 un important plan de maintenance préventive des équipements et de fiabilisation de l’outil industriel, ce qui a une influence positive sur la dosimétrie à moyen terme. L’ASN a par ailleurs constaté en 2019 un effort important de recherche et développement sur les techniques de mesure et d’évaluation de la dose au niveau du cristallin et sur les dispositifs de protection du cristallin adaptés à l’installation, pour prendre en compte l’abaissement de la limite règlementaire d’exposition du cristallin pour les travailleurs à 20 mSv/an (millisieverts par an) à compter du 1er juillet 2023.

La prévention du risque de criticité est une préoccupation majeure de l’exploitant et de l’ASN sur cette installation, avec notamment la prise en compte des facteurs sociaux, organisationnels et humains dans l’exploitation et dans les opérations de maintenance.

Pour ce qui concerne la prise en compte du retour d’expérience de l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima, les améliorations prescrites par l’ASN sont en cours de mise en œuvre. La mise en service du nouveau poste de commandement de crise interviendra plus tard qu’initialement prévu, du fait de difficultés techniques et contractuelles avec le maître d’œuvre. Sur la base de mesures compensatoires proposées par l’exploitant, l’ASN a révisé l’échéance de la prescription associée, reportée à septembre 2020, par décision no 2019-DC-0678 de l’ASN du 16 juillet 2019.

L’année 2019 a par ailleurs été marquée par des aléas de production dans l’usine Melox

Date de la dernière mise à jour : 29/05/2020