Centrale nucléaire de Golfech

Le site de Golfech abrite la centrale nucléaire exploitée par EDF dans le département du Tarn-et-Garonne, à 40 km à l'ouest de Montauban. Cette centrale est constituée de deux réacteurs à eau sous pression d'une puissance de 1300 MWe. Le réacteur 1 constitue l'installation nucléaire de base (INB) 135, le réacteur 2 (INB) 142.

Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Installation contrôlée par

la division de Bordeaux

Le site en bref

Le site de Golfech abrite la centrale nucléaire exploitée par EDF dans le département du Tarn-et-Garonne, à 40 km à l'ouest de Montauban.

Cette centrale est constituée de deux réacteurs à eau sous pression d'une puissance de 1300 MWe.

Le réacteur 1 constitue l'installation nucléaire de base (INB) 135, le réacteur 2 (INB) 142.

Appréciations 2017

L’ASN considère que les performances de la centrale nucléaire de Golfech en matière de sûreté nucléaire, de protection de l’environnement et de radioprotection rejoignent globalement l’appréciation générale que l’ASN porte sur EDF.

Dans le domaine de la sûreté nucléaire, les arrêts programmés des réacteurs 1 et 2 se sont globalement bien déroulés. Des défauts de préparation d’activités ont cependant été mis en évidence. L’ASN constate que l’exploitant de la centrale de Golfech a amélioré sa capacité à enregistrer, analyser et traiter les écarts affectant ses installations mais estime qu’il doit encore progresser. L’ASN souligne positivement l’attitude interrogative des intervenants en charge des contrôles de la conformité des ancrages des matériels concourant à la sûreté des installations. Enfin, l’ASN a relevé à plusieurs reprises un manque de rigueur dans l’application par les équipes de conduite du référentiel d’exploitation.

Concernant la protection de l’environnement, l’exploitant a entrepris des travaux de rénovation de ses stations de surveillance des rejets d’effluents liquides dans l’environnement. L’ASN constate qu’il n’a néanmoins pas pu respecter les objectifs de rejets radioactifs gazeux qu’il s’était fixés, notamment en raison de défauts sur les gaines des assemblages de combustible, sans toutefois dépasser les limites réglementaires. L’ASN estime par ailleurs que les conditions d’entreposage et de tri des déchets radioactifs restent perfectibles.

En matière de radioprotection des travailleurs, l’ASN relève des défauts dans la préparation et la réalisation des activités à fort enjeu de radioprotection. Le site a rencontré des difficultés ponctuelles pour maîtriser la propreté radiologique lors de certaines phases des arrêts de réacteur et respecter les objectifs qu’il s’était fixés.

Principales étapes réglementaires

Réacteur 1

Réacteur 2

Décret d'utilité publique

27/10/1980

Décret de création

03/03/1983

31/07/1985

Date de 1 ère divergence

24/04/1990

21/05/1993

Arrêtés de prélèvements d’eau et de rejets d’effluents liquides et gazeux

18/09/2006

Mise en service

26/02/1993

28/07/1995

Date de la dernière mise à jour : 13/04/2018