Centrale nucléaire de Golfech

Le site de Golfech abrite la centrale nucléaire exploitée par EDF dans le département du Tarn-et-Garonne, à 40 km à l'ouest de Montauban. Cette centrale est constituée de deux réacteurs à eau sous pression d'une puissance de 1300 MWe. Le réacteur 1 constitue l'installation nucléaire de base (INB) 135, le réacteur 2 (INB) 142.

Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Installation contrôlée par

la division de Bordeaux

Le site en bref

Le site de Golfech abrite la centrale nucléaire exploitée par EDF dans le département du Tarn-et-Garonne, à 40 km à l'ouest de Montauban.

Cette centrale est constituée de deux réacteurs à eau sous pression d'une puissance de 1300 MWe.

Le réacteur 1 constitue l'installation nucléaire de base (INB) 135, le réacteur 2 (INB) 142.

Appréciations 2019

L’ASN considère que les performances de la centrale nucléaire de Golfech en matière de protection de l’environnement rejoignent l’appréciation générale que l’ASN porte sur EDF mais que ses performances en radioprotection sont en retrait par rapport à cette appréciation générale. Les performances en matière de sûreté nucléaire sont, quant à elles, nettement en retrait de l’appréciation générale que l’ASN porte sur le parc nucléaire. L’ASN considère qu’elles doivent faire l’objet d’une priorité pour l’exploitant ; elle en assurera un suivi rapproché en 2020.

Dans le domaine de la sûreté nucléaire, la qualité des opérations d’exploitation a continué à se détériorer en 2019. L’ASN a mené, pendant une semaine, une inspection de revue qui a mis en exergue un manque de rigueur systémique. L’ASN considère que l’amélioration des performances dans ce domaine doit faire l’objet d’une priorité absolue de la part de l’exploitant. Le manque de rigueur a également été constaté dans le domaine de la maintenance. L’ASN considère également que l’avis de la filière indépendante de sûreté est insuffisamment pris en compte par la direction de la centrale. L’année 2019 a été marquée par la déclaration de nombreux événements significatifs pour la sûreté. Huit événements sont survenus pendant l’arrêt programmé du réacteur 2, dont un classé au niveau 2 de l’échelle INES.

En matière de radioprotection des travailleurs, l’ASN considère que la maîtrise de la propreté radiologique des locaux potentiellement contaminés doit rapidement être améliorée. Des défauts ont à nouveau été constatés dans la préparation et la réalisation des activités à fort enjeu de radioprotection.

Concernant la protection de l’environnement, l’ASN considère que l’exploitant doit progresser en matière de prévention des rejets dans l’environnement, notamment dans la détection des fuites de produits dangereux, ainsi que dans la maîtrise des équipements concourant au confinement de ces produits sur site.

Dans le domaine de l’inspection du travail, l’ASN a conduit des enquêtes spécifiques à la suite d’accidents du travail ou de situations marquantes, qui ont notamment abouti à une demande de vérification d’installations électriques. L’ASN a suivi les dossiers de conformité des ponts lourds et de la ventilation des locaux à pollution spécifique. En collaboration avec la Direccte, l’ASN a identifié une mauvaise maîtrise du risque lié à l’amiante.

Principales étapes réglementaires

Réacteur 1

Réacteur 2

Décret d'utilité publique

27/10/1980

Décret de création

03/03/1983

31/07/1985

Date de 1 ère divergence

24/04/1990

21/05/1993

Arrêtés de prélèvements d’eau et de rejets d’effluents liquides et gazeux

18/09/2006

Mise en service

26/02/1993

28/07/1995

Date de la dernière mise à jour : 29/05/2020