Centrale nucléaire du Blayais

Le site du Blayais abrite la centrale nucléaire exploitée par EDF dans le département de la Gironde, à 50 km au nord de Bordeaux.

Réacteurs de 900 MWe - EDF

Installation contrôlée par

la division de Bordeaux

Le site en bref

Le site du Blayais abrite la centrale nucléaire exploitée par EDF dans le département de la Gironde, à 50 km au nord de Bordeaux.

Cette centrale nucléaire est constituée de 4 réacteurs à eau sous pression d'une puissance de 900 MWe.

Les réacteurs 1 et 2 constituent l'installation nucléaire de base (INB) 86, les réacteurs 3 et 4 l'INB 110.

Appréciations 2020

L’ASN considère que les performances de la centrale nucléaire du Blayais en matière de sûreté nucléaire rejoignent l’appréciation générale que l’ASN porte sur les centrales nucléaires d’EDF. L’ASN considère que les performances en matière de radioprotection et de protection de l’environnement sont en retrait par rapport à l’appréciation générale que l’ASN porte sur EDF.

En matière de sûreté nucléaire, bien que les performances de la centrale nucléaire du Blayais rejoignent l’appréciation générale portée sur les centrales nucléaires d’EDF, l’ASN considère qu’elles sont légèrement en recul par rapport aux années précédentes. La centrale du Blayais a montré sa capacité à maîtriser convenablement, dans un contexte de crise sanitaire défavorable, un nombre important d’activités de maintenance et d’intégration de modifications sur ses installations. L’ASN relève également que le traitement des écarts de conformité est satisfaisant. Cependant, l’ASN constate, comme en 2019, des défauts dans la qualité de la documentation opérationnelle pour la préparation et la réalisation des activités. Enfin, la seconde partie de l’année a été marquée par un nombre important d’événements significatifs qui met en évidence le besoin pour l’exploitant de la centrale nucléaire du Blayais de mettre en œuvre des actions d’améliorations pour conserver ses performances.

Dans le domaine de la radioprotection des travailleurs, l’ASN considère que la situation reste dégradée et que le site ne parvient toujours pas à rétablir un niveau satisfaisant, malgré la mise en place de mesures préventives en début d’année et correctives au cours des arrêts. Ce constat, établi par l’ASN au travers de ses inspections, est corroboré par les nombreux événements significatifs pour la radioprotection, de nature diverse, dont deux ont été classés au niveau 1 de l’échelle INES. Une réaction forte du site pour améliorer rapidement et durablement ses performances en matière de radioprotection des travailleurs est attendue par l’ASN en 2021. La radioprotection fera l’objet d’un contrôle renforcé en 2021.

Concernant la protection de l’environnement, l’ASN a constaté les actions engagées par l’exploitant, mais considère que leurs effets et résultats ne sont pas suffisamment probants pour traiter de façon pérenne des pollutions historiques des sols et des nappes souterraines captives de son site. Ces sujets nécessitent de la part de l’exploitant de la centrale du Blayais la mise en place d’actions volontaires avec des échéances rapprochées.

En matière d’inspection du travail, l’ASN considère que le suivi réglementaire des installations électriques, ainsi que la maîtrise du risque lié à l’amiante doivent être améliorés. L’ASN considère que les résultats en matière de sécurité ne sont pas satisfaisants, mais note favorablement la dynamique du site du Blayais pour identifier, remonter et traiter les situations à risque. L’ASN a continué son suivi des dossiers de conformité des ponts lourds, des outillages de fabrication locale, et de la ventilation des locaux à pollution spécifique. Enfin, l’ASN a assuré un suivi particulier de la crise sanitaire, notamment lors du premier confinement, par sa présence sur le terrain, sa participation aux réunions extraordinaires du comité social et économique et en répondant aux sollicitations individuelles et collectives.

Principales étapes réglementaires

Réacteur 1

Réacteur 2

Réacteur 3

Réacteur 4

Décret d'utilité publique

29/12/1975

Décret de création

14/06/1976

05/02/1980

Date de 1ère divergence

20/05/1981

27/06/1982

29/07/1983

01/05/1983

Autorisation d'utiliser le MOX

02/09/1997

25/05/1994

28/05/2013

28/05/2013

Arrêté de rejets d'effluents liquides et gazeux

18/09/2003

Mise en service

29/05/1986

Faits marquants

Le site a procédé au remplacement des trois générateurs de vapeur du réacteur 1 en février et mars 2009. Ces gros composants en acier, pesant chacun quelque 300 tonnes, assurent la transmission énergétique entre le circuit primaire du réacteur et le circuit secondaire : l’eau du circuit secondaire s’y transforme en vapeur, avant d’entraîner la rotation de la turbine, qui produit l’électricité.

L’ASN a contrôlé attentivement toutes les phases de ce chantier de grande ampleur. Elle estime qu’il s’est globalement bien déroulé. Les enseignements et pistes d’améliorations seront utilisés pour améliorer les chantiers similaires qui doivent se dérouler au cours des prochaines années sur d’autres centrales nucléaires.

Date de la dernière mise à jour : 27/05/2021