Centrale nucléaire de Civaux

Le site de Civaux abrite la centrale nucléaire exploitée par EDF dans le département de la Vienne, à 30 km au sud de Poitiers. Cette centrale nucléaire est constituée de 2 réacteurs à eau sous pression d'une puissance de 1450 MWe. Le réacteur 1 constitue l'installation nucléaire de base (INB) 158, le réacteur 2 l'INB 159.

Réacteurs de 1450 MWe - EDF

Installation contrôlée par

la division de Bordeaux

Le site en bref

Le site de Civaux abrite la centrale nucléaire exploitée par EDF dans le département de la Vienne, à 30 km au sud de Poitiers en région Nouvelle-Aquitaine.

Cette centrale nucléaire est constituée de 2 réacteurs à eau sous pression d'une puissance de 1450 MWe.

Le réacteur 1 constitue l'installation nucléaire de base (INB) 158, le réacteur 2 l'INB 159.

Appréciations 2017

L’ ASN considère que les performances de la centrale nucléaire de Civaux en matière de sûreté nucléaire et de protection de l’environnement rejoignent globalement l’appréciation générale que l’ASN porte sur EDF, et que ses performances en matière de radioprotection s’en distinguent de manière positive.

Dans le domaine de la sûreté, l’ASN a noté qu’au cours de l’arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur 1, l’exploitant a rencontré des difficultés pour préparer et planifier un grand nombre d’activités de maintenance et pour mettre à la disposition de ses prestataires les moyens nécessaires à leur réalisation. Ces difficultés ont conduit à des erreurs lors d’activités de maintenance sur des matériels importants pour la sûreté, que le site a depuis corrigées. L’ASN considère que le site doit progresser sur ces points lors des prochains arrêts de réacteur. Concernant les activités d’exploitation, l’ASN considère que les actions mises en œuvre pour améliorer la rigueur apportée aux opérations de conduite des réacteurs doivent être poursuivies.

À la demande de l’ASN[1], le réacteur 1 a été arrêté en février 2017 pour réaliser des contrôles sur les fonds primaires des générateurs de vapeur présentant un taux de carbone élevé. Compte tenu des résultats obtenus, et sous réserve de la mise en œuvre de procédures d’exploitation plus restrictives, l’ASN a donné son accord au redémarrage du réacteur 1.

L’ASN constate que les enjeux de radioprotection des travailleurs sont pris en compte de manière satisfaisante dans la préparation et la réalisation des interventions. L’ASN considère néanmoins que le site doit améliorer la gestion de l’accès des intervenants dans certaines zones dont l’accès est temporairement restreint, afin de limiter le risque d’exposition aux rayonnements ionisants.

L’ASN considère que le site doit progresser dans l’exploitation des équipements concourant à la protection de l’environnement, en renforçant notamment sa maîtrise du confinement des effluents liquides, pour respecter avec plus de rigueur les règles applicables.

_________________________________

[1] . Décision n° 2016-DC-0572 de l’ASN du 18 octobre 2016 prescrivant des contrôles et mesures sur le fond primaire de certains générateurs de vapeur de réacteurs électronucléaires exploités par Électricité de France – Société Anonyme (EDF-SA).

Principales étapes réglementaires

Réacteur 1

Réacteur 2

Décret d'utilité publique

20/04/1984

Décret de création

06/12/1993

Date de 1 ère divergence

29/11/1997

27/11/1999

Autorisation d'utiliser le MOX

Néant

Autorisations de prélèvements d’eau et de rejets

Décision n°2009-DC-0138 du 2 juin 2009 fixant les prescriptions relatives aux modalités de prélèvement et consommation d’eau et de rejets dans l’environnement des effluents liquides et gazeux

Décision n°2009-DC-0139 du 2 juin 2009 fixant les limites de rejets dans l’environnement des effluents liquides et gazeux (homologuée par les ministres chargés de la sûreté nucléaire par l’arrêté du 23 juin 2009 publié au Journal Officiel du 2 juillet 2009

Mise en service

21/10/2005

Faits Marquants

Renouvellement des autorisations de prélèvements d’eau et de rejets de la centrale nucléaire de Civaux :

  • une enquête publique diligentée par la Préfet de la Vienne s’est déroulée du 7 octobre au 13 novembre 2008 ;
  • un projet de prescriptions applicables à la centrale nucléaire de Civaux, sous la forme de deux décisions de l’ASN, a été présenté aux conseils départementaux de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques (CODERST) d’Indre-et-Loire et de la Vienne, respectivement les 19 et 20 février 2009.

Ces décisions (n°2009-DC-0138 et n°2009-DC-0139) ont été signées par le collège de l’ASN le 2 juin 2009.
En 2010, un exercice national de crise nucléaire est programmé en juin 2010 sur la centrale de Civaux.

Date de la dernière mise à jour : 13/04/2018